Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2014 → Effets de la densité et du décalage de la date de semis du niébé (Vigna unguiculata L. Walp) sur les performances agronomiques et économiques de l association maïs (Zea mays L. ) /niébé en situation réelle de culture dans les villages de Koumbia et de Gombêlêdougou (Burkina Faso)

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2014

Effets de la densité et du décalage de la date de semis du niébé (Vigna unguiculata L. Walp) sur les performances agronomiques et économiques de l association maïs (Zea mays L. ) /niébé en situation réelle de culture dans les villages de Koumbia et de Gombêlêdougou (Burkina Faso)

Barro, Awa

Titre : Effets de la densité et du décalage de la date de semis du niébé (Vigna unguiculata L. Walp) sur les performances agronomiques et économiques de l association maïs (Zea mays L. ) /niébé en situation réelle de culture dans les villages de Koumbia et de Gombêlêdougou (Burkina Faso)

Auteur : Barro, Awa

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Master en Production Végétale 2014

Résumé

Les associations culturales céréales-légumineuses ont un effet positif sur la fertilité des sols, la productivité des systèmes de culture, la baisse de la consommation en engrais minéraux et l’utilisation des espaces. Cependant, des travaux dans la zone cotonnière de l’Ouest du Burkina Faso ont montré un effet négatif de cette association sur le rendement en grain du maïs. Quelles modalités d’association légumineuses/maïs pourraient permettre de réduire cette baisse du rendement en grain de maïs ? L’étude a été menée en 2013 dans deux villages de la commune de Koumbia (Burkina Faso) chez 36 paysans. Chaque paysan a mis en place ,. quatre traitements sur une parcelle de 0,5 ha : le maïs en culture pure (TO) ; le maïs + la 1ère variété de niébé semé 15 jours après sur chaque ligne de maïs (Tl) ; le maïs + la 1ère variété de niébé semé 15 jours après sur chaque 2ème ligne de maïs (T2) ; et le maïs + la 2ème variété de niébé semé 30 jours après sur chaque ligne de maïs (T3). Les résultats montrent que les différences enregistrées entre les rendements en grain et en tige de maïs et la production totale de fourrage (tige + fane) des quatre traitements ne sont pas significatifs (P>0,05). Toutefois, la compétition entre le maïs et le niébé a tendance à être plus importante sur le rendement en grain de maïs dans le traitement Tl (1 826 ± 181 kg/ha) comparé aux traitements TO(l 993 ± 286 kg/ha), T2 (1 990 ± 250 kg/ha) et T3 (1 994 ± 130 kg/ha). En revanche, les données sur le niébé montrent que les rendements en grain (111 ± Il kg/ha) et en fane (115 ± 10 kg/ha) pour le traitement Tl sont significativement plus élevés que ceux du traitement T2, avec 58 ± 4 kg/ha et 53 ± 1 kg/ha respectivement pour les rendements en grain et en fane de niébé. Sur le plan économique, la marge brute a tendance à être plus importante dans le traitement T2 (205 142 ± 224 469 F CFA/ha) par rapport aux traitements TO (189 630 ± 175013 F CFA/ha), Tl (199 288 ± 169 741 F CFA/ha) et T3 (181 964 ± 155 116 F CFA/ha) bien que la différence ne soit pas significative. Les analyses montrent que l’insertion du niébé induit une baisse non significative du rendement en grain de maïs. Ce qui pourrait signifier que l’effet de la compétition entre les deux cultures augmente avec la densité du niébé. Par ailleurs, l’insertion du niébé sur chaque 2ème ligne du maïs est plus rentable que l’insertion sur chaque ligne du maïs. Cela réduit certainement la compétition entre le niébé et le maïs, et la production additionnelle en grain et en fane de niébé pourrait générer des revenus substantiels.

Mots clés : Cultures associées, densité de niébé, compétition, productions de grain et de fourrage, revenu, Burkina Faso

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 21 novembre 2016