Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2007 → Efficacité des extraits aqueux de quatre plantes dans la lutte contre les champignons transmis par les semences de sorgho (Sorghum bicolor (L.) Moench) : cas particulier de Colletotricum graminicola (Ces.) Wilson et Phoma sorghina (Sacc.) Boerema, Dorenbosch et Van Kesteren

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2007

Efficacité des extraits aqueux de quatre plantes dans la lutte contre les champignons transmis par les semences de sorgho (Sorghum bicolor (L.) Moench) : cas particulier de Colletotricum graminicola (Ces.) Wilson et Phoma sorghina (Sacc.) Boerema, Dorenbosch et Van Kesteren

Bonzi, Schemaeza

Titre : Efficacité des extraits aqueux de quatre plantes dans la lutte contre les champignons transmis par les semences de sorgho (Sorghum bicolor (L.) Moench) : cas particulier de Colletotricum graminicola (Ces.) Wilson et Phoma sorghina (Sacc.) Boerema, Dorenbosch et Van Kesteren

Auteur : Bonzi, Schemaeza

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) 2007

Résumé
Les produits phytopharmaceutiques (utilisés en traitement de plantes) connaissent de plus en plus des limites d’emploi du fait de leur coût élevé, de la non disponibilité de certains produits sur le marché local et aussi des conséquences néfastes sur l’environnement et la santé. Ces diverses raisons ont motivé la recherche de solutions alternatives à l’usage des pesticides synthétiques.
Aussi, nous avons entrepris d’évaluer l’efficacité des extraits aqueux de plantes de Balanites aegyptiaca, Cymbopogon citratus, Cassia occidentalis et Portulaca oleracea. Ces extraits concentrés à 30% ont été obtenus à différentes durées de macération (6, 12,24 et 48 heures) et testés in vitro contre C. graminicola et P. sorghina. L’effet des extraits sur la croissance mycélienne des différents champignons, mesuré à 10jours après incubation (JAl), montre que les extraits de C. citratus, B. aegyptiaca, P. oleracea et C. occidentalis inhibent la croissance radiale de C. graminicola de 100%,65% 43% et 38%, respectivement. Contre P. sorghina les pourcentages d’inhibitions de 100, 72 et 16 sont notés pour les extraits de C. citratus, P. oleracea et C. occidentalis. Toutefois, les extrait de C. citratus macérés pendants 24 et 48 et celui de P. oleracea macéré pendant 48 heures sont plus efficaces que les autres extraits.
En traitement de semence, l’efficacité de ces différentes espèces végétales a été vérifiée à différentes durées de macération (6, 12,24 et 48 heures) des extraits et de trempage (6, 12 et 24 heures) des grains. Pour cette étude, la méthode du papier buvard humidifié a été utilisée pour l’évaluation du taux d’infection des grains par C. graminicola et P. sorghina après traitement. A l’exception de C. occidentalis qui n’est efficace contre P. sorghina, certains extraits végétaux entraînent une réduction du taux d’infection des deux champignons. Par ailleurs, pour la plupart des espèces végétales, une longue durée de trempage et de macération est favorable a une augmentation de l’efficacité antifongique de l’extrait.

Mots clés : Croissance mycélienne, champignon, extrait aqueux, durée de macération, sorgho, traitement de semence, durée de trempage.

Version intégrale

Page publiée le 2 mars 2017