Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Sénégal → L’optimisation de la régulation des ravageurs du gombo ( Abelmoschus Esculentus Malvacée ) dans un système " push-pull assisté"

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2011

L’optimisation de la régulation des ravageurs du gombo ( Abelmoschus Esculentus Malvacée ) dans un système " push-pull assisté"

HAROUNA, Idé Katouné

Titre : L’optimisation de la régulation des ravageurs du gombo ( Abelmoschus Esculentus Malvacée ) dans un système " push-pull assisté"

Auteur : HAROUNA, Idé Katouné

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Master II 2011

Présentation

Depuis des années, le recours aux pesticides de synthèse constitue pour les agriculteurs, la méthode de lutte simple et la plus efficace contre les insectes ravageurs des cultures. Mais cette dernière n’est pas sans conséquence sur la santé humaine et sur l’environnement. A contrario, la gestion agro écologique pourrait permettre de maintenir la population des insectes en-dessous des seuils de nuisibilité en perturbant le moins possible l’agro-écosystème. Le Pois d’angole a été utilisé comme plante piège en bordure contre les ravageurs du gombo. Cet effet de régulation est assisté par un traitement à base d’huile de neem.

Dans ce travail, quatre traitements ont été comparé à savoir : T1 (gombo non traité avec bordure de gombo non traitée), T2 (gombo traité à l’extrait aqueux de neem avec bordure de gombo non traitée), T3 (gombo non traité avec bordure Pois d’angole) et T4 (gombo traité à l’extrait aqueux de neem avec bordure Pois d’angole).

Les observations ont porté principalement sur des insectes tels que les jassides ( Ampoasca dolichii ), les aleurodes ( Bemisia tabaci ), les araignées et Earias biplaga . On n’a pas observé d’attaque de la noctuelle Helicoverpa armigera qui est un ravageur redoutable du gombo. L’attaque des jassides était plus importante sur les cultures avec bordure Pois d’angole que sur celles ayant en bordure le gombo. L’huile n’a pas eu d’effet vis-à-vis des jassides. Quand aux aleurodes, on constate la présence d’un gradient sur T1 et T2 selon le niveau de la parcelle (Bordure, extérieur, intermédiaire et intérieur). Il en est de même pour les araignées.

Pour ce qui est du nombre de fruits, les traitements T3 et T4 ont donné plus de fruits mais le taux d’attaque de E biplaga est plus important sur T1 et T2. D’une manière générale, le pois d’angole en bordure a montré une tendance importante sur les jassides et quand à l’huile de neem, il serait efficace vis-à-vis des chenilles carpophages en l’occurrence Earias biplaga

Mots clés : Insectes ravageurs Huile de neem Gombo Abelmoschus Esculentus Malvacée

Lien vers la version intégrale de la thèse (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 28 octobre 2016