Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2010 → Contribution à l’étude du séchage solaire des boues et évaluation de la destruction thermique des micro-organismes pathogènes : cas des boues de la lagune anaérobie de la step du 2IE

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2010

Contribution à l’étude du séchage solaire des boues et évaluation de la destruction thermique des micro-organismes pathogènes : cas des boues de la lagune anaérobie de la step du 2IE

ASSEZO Brice

Titre : Contribution à l’étude du séchage solaire des boues et évaluation de la destruction thermique des micro-organismes pathogènes : cas des boues de la lagune anaérobie de la step du 2IE

Auteur : ASSEZO Brice

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Eau 2010

Résumé
Le lagunage à microphytes est un système de traitement des eaux usées qui est simple, ne coûte pas cher, donc très bénéfique pour les pays en développement. Ce système, vu la conception de ses bassins et les processus épuratoires qui s’y déroulent, est destiné à accumuler les boues. La préoccupation majeure pour les boues des lagunes anaérobies se rapporte principalement à leurs charges parasitaires caractérisées par des concentrations très élevées en microorganismes pathogènes comme les œufs d’helminthes et les kystes de protozoaires. Les résultats de l’étude du séchage solaire des boues de la lagune anaérobie de la step du 2IE nous a permis de montrer qu’avec une hauteur de boues de 10 cm on obtient un temps de séchage de 16 jours pour le séchage sans égouttage et 12 jours pour le séchage avec égouttage avec une siccité supérieur à 80%. De plus on obtient un abattement d’environ 60 à 70% des micro-organismes. Mais les valeurs obtenues sont encore très élevées ce qui nécessite un traitement secondaire avec leur valorisation, Les caractéristiques physico-chimiques donnent des concentrations favorables pour une valorisation ultérieure de ses boues notamment l’épandage agricole. Concernant le pouvoir calorifique de ces boues séchées on a obtenus des valeurs de l’ordre de 9336,89 kJ/kg pour le PCI et 11712,47 kJ/kg. Les résultats de cette étude permettront de mettre au point une technologie d’élimination des pathogènes dans les boues avant leur épandage.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 26 décembre 2016