Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Contribution de l’imagerie satellitaire au suivi des ressources naturelles dans la partie est du Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2011

Contribution de l’imagerie satellitaire au suivi des ressources naturelles dans la partie est du Burkina Faso

YOBOUET Ambroise

Titre : Contribution de l’imagerie satellitaire au suivi des ressources naturelles dans la partie est du Burkina Faso

Auteur : YOBOUET Ambroise

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Eau 2011

Résumé

Les études diagnostiques et les observations dans la province de Komandjari ont attiré l’attention des acteurs de développement sur l’état de fragilité de l’écosystème dans le milieu. Depuis lors plusieurs projets intervenant dans la province tentent de remédier à ce problème. Le Global Water Initiative (GWI) a pour sa part initié plusieurs activités dans ce sens ; il a mis en place un volet gestion de ressources naturelles dans son projet intitulé « Conservation des ressources en eau pour une gestion durable des moyens d’existence des populations de la partie Est ». À cet effet plusieurs activités ont été dores et déjà menées entre autres la mise en place de structures de gestion des ressources naturelles et la réalisation des ouvrages hydrauliques. Cependant le Global Water Initiative est resté sur sa fin quant à la connaissance des véritables causes ayant provoqué la dégradation de l’environnement dont il s’est chargé de la restauration depuis 2008.
La présente étude est une réponse à la préoccupation du Global Water Initiative. Elle a consisté à utiliser de la télédétection pour caractériser l’évolution de l’occupation des terres et celle de l’activité photosynthétique de 1992 et 2011. La dynamique de l’occupation en relation avec l’évolution de l’activité photosynthétique et la précipitation ont permis de conclure que les pressions anthropiques sont la principales causes de la dégradation de l’environnement dans la partie aval de la Sirba. Cette dégradation

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 26 septembre 2016