Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Etude de l’impact de la macrofaune et des modes de gestion de la fertilité du sol sur quelques caractéristiques chimiques et microbiennes d’un sol ferrugineux tropical lessivé sous climat semi-aride au Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2011

Etude de l’impact de la macrofaune et des modes de gestion de la fertilité du sol sur quelques caractéristiques chimiques et microbiennes d’un sol ferrugineux tropical lessivé sous climat semi-aride au Burkina Faso

Ouedraogo, Jean

Titre : Etude de l’impact de la macrofaune et des modes de gestion de la fertilité du sol sur quelques caractéristiques chimiques et microbiennes d’un sol ferrugineux tropical lessivé sous climat semi-aride au Burkina Faso

Auteur : Ouedraogo, Jean

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) 2011

Résumé

Afin de comprendre l’impact de la macrofaune ct des modes de gestion dc la fertilité des sols sur l’activité biologique et les caractéristiques chimiques du sol. un dispositif en Split-plot complètement randomisé à trois répétitions a été installé sur le site de Gomtoaga, en zone Nord-soudanienne du Burkina Faso sur un sol ferrugineux tropical lessivé à texture limono-sableuse en surface. Il comprend deux traitements principaux dont les parcelles avec macrofaune et les parcelles sans macrofaune du sol et cinq traitements secondaires : Urée labour (UL), Compost + Urée + labour (CUL). Compost 1 labour (CL). Tiges 1 Urée 1 labour (TUL) et Témoin (1’0). Pour atteindre l’objectif de la présente étude. des mesures de la biomasse à l’aide de la méthode de fumigation-incubation. de la respiration microbienne, de la densité de la maer01àune (méthode lSIHl ct des paramètres chimiques de sols (Carbone, Azote, Phosphore. p1leau ct PJ !I(CI) ont été faits.
Les résultats montrent que la biomasse microbienne a été influencée significativement par les modes de gestion de la fertilité des sols. L’usage de la matière organique a augmenté la biomasse de 15% à 22(10 en présence de macrofaune et de 16 Ù 23% en absence de macrofaune par rapport à l’urée. La présence de la macrofaune a réduit significativement la respiration microbienne, mais elle n’a pas eu d’impact significatif sur la biomasse microbienne. Cette réduction atteint 24% sur les traitements CL et TUL. Cependant, elle a augmenté l’efficience de l’utilisation de l’énergie par les microorganismes. Excepté le phosphore total. la macro-lune n’a pas eu d’impact significatif sur les caractéristiques chimiques testées du sol. la présence dc la macrofaune a entrainé une augmentation du phosphore total de 7% sur le traitement CI, à 54(Y

Mots clés : fertilité des sols, macrofaune, microorganismes. Burkina Faso .

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 21 septembre 2016