Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2009 → Diagnostic de l’organisation et de la gouvernance des services d’eau potable et plan d’action 2015 de la commune de Zorgho

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2009

Diagnostic de l’organisation et de la gouvernance des services d’eau potable et plan d’action 2015 de la commune de Zorgho

BAMOGO Idrissa

Titre : Diagnostic de l’organisation et de la gouvernance des services d’eau potable et plan d’action 2015 de la commune de Zorgho

Auteur : BAMOGO Idrissa

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Eau 2009

Résumé

Dans le cadre de la décentralisation, la commune de Zorgho est amenée à prendre en main la majeure partie des services de base y compris le secteur AEP. Cette étude rentre dans le cadre de renforcement des capacités de la municipalité, de la professionnalisation des acteurs du secteur AEP et de la pérennisation des ouvrages d’eau potable de ladite commune. Les enquêtes et entretien menés au cours de ce travail ont permis de faire l’état des lieux du secteur AEP de la commune de Zorgho, tant au niveau des ouvrages et équipements qu’au niveau organisationnel.
La commune dispose d’un réseau AEP et de 86 PMH dont 70 fonctionnels dans la ville de Zorgho. Dans les villages nous avons 156 PMH dont 135 sont fonctionnels.
Ce travail nous a permis d’établir des insuffisances sur le plan de l’organisation et de la gestion des services d’eau potable et ceux pour diverses raisons : - Au niveau institutionnel, ces insuffisances se situent au niveau du manque de personnel qualifié ayant une certaine maîtrise des questions liées à l’AEP et une méconnaissance des textes définissant leur rôle dans le sous secteur de l’AEP ; - Au niveau des prestataires de service, c’est le manque de formation et de professionnalisme, ce qui rend leur gestion peu efficace ; - Au niveau des usagers, c’est la non-implication dans la gestion de ces ouvrages.
Pour pallier à ces insuffisances, il a été préconisé un plan d’action AEP de 894 960 000 FCFA dont les objectifs sont : - Atteindre au moins 80% de desserte théorique globale en ouvrages AEP dans chaque localité de la commune en 2015 ; - Améliorer la gestion des services AEP par les instances locales de décisions (Conseil Municipal et AUE) - Améliorer la gouvernance locale du secteur AEP aux échelles communale et villageoise ; - Améliorer les services des opérateurs privés intervenant dans l’AEP.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 26 octobre 2016