Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2009 → Etude de la production de gousse de prosopis Africana(Guill,Perr,et Rich) Taub,et leur valorisation en alimentation animale

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2009

Etude de la production de gousse de prosopis Africana(Guill,Perr,et Rich) Taub,et leur valorisation en alimentation animale

Dah, Sintouma

Titre : Etude de la production de gousse de prosopis Africana(Guill,Perr,et Rich) Taub,et leur valorisation en alimentation animale

Auteur : Dah, Sintouma

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2009

Résumé
La présente étude menée dans les zones nord-soudanienne et sud-soudanienne du Burkina Faso a pour objectifs de caractériser les peuplements de Prosopis africana et de déterminer la valeur nutritionnelle de ses gousses. Pour ce faire, un inventaire floristique des sites d’étude a été fait suivi d’une évaluation de la production de gousses des pieds de P. africana. Des analyses bromatologiques de ces gousses, des essais de croissance et de digestibilité avec des ovins Djallonké ont été réalisés. L’inventaire réalisé a permis de déterminer la densité des pieds P. africana qui’ varie de 20 à 31 pieds !ha avec une dominance des individus de taille supérieure à 5 m et de plus de 32 cm de circonférence. La quantité de gousses par hectare est de 177 et 196 kgMS respectivement à Ouara et à Farako-Bâ. L’analyse chimique des gousses de P. africana donne des teneurs en MAT de 12,23% avec des teneurs en parois de 43% et 31% pour les NDF et l’ADF. L’étude de la digestibilité des gousses associées au foin de Pennisetum pedicellatum a permis d’obtenir des coefficients de digestibilité apparente de la MS de 62 et 55% pour respectivement la ration 1 (40% gousses + 60% foin) et la ration 2 (60% gousses + 40% foin). De faibles taux de digestibilité ont été observés pour les MAT des aliments distribués (46% et 42%). Le suivi de l’évolution pondérale des animaux en 63 jours a permis d’enregistrer des GMQ de 28,6 et -4,8 g respectivement chez les animaux du lot complémenté et le lot témoin. L’indice de consommation a été de 1,09 pour le lot complémenté. Les investigations doivent être poursuivies afin de déterminer la nature et la teneur des tannins qui semblent limiter la valorisation des gousses de cette espèce.

Mots clés : Prosopis africana, gousses, ovins Djallonké, digestibilité, production

Version intégrale

Page publiée le 7 février 2017