Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2001 → Etude expérimentale sur la production de semences de nouvelles variétés dans la région de Bazéga : cas de Lactuca sativa et des hybrides F1 de Hibiscus esculentus et de Solanum melongena

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2001

Etude expérimentale sur la production de semences de nouvelles variétés dans la région de Bazéga : cas de Lactuca sativa et des hybrides F1 de Hibiscus esculentus et de Solanum melongena

Hebie, Issiaka

Titre : Etude expérimentale sur la production de semences de nouvelles variétés dans la région de Bazéga : cas de Lactuca sativa et des hybrides F1 de Hibiscus esculentus et de Solanum melongena

Auteur : Hebie, Issiaka

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2001

Résumé

L’amélioration de la production maraîchère dans les régions tropicales est l’un des principaux objectifs du groupe TECHNISEM-NANKOSEM . Ce qui a conduit à une étude expérimentale sur de nouvelles variétés de gombo, d’aubergine et de laitue. Cette étude a été menée en deux volets à savoir d’une part la production de semences hybrides F1 de gombo et de l’aubergine et d’autre part la production de semences de laitue qui a des difficultés à monter en fleurs en appliquant des traitements chimiques (acide gibbérellique ) ou mécaniques (couteau, déjupage).

L’hybridation du gombo montre que la production de semences est possible lorsque la pollinisation se réalise dans les 24 heures qui suivent la castration. Cependant, les pollinisations 48 heures et 72 heures après castration ne permettent pas d’obtenir des semences hybrides F1. Celle de l’aubergine montre que la production de semences hybrides F1 est possible selon que la pollinisation est faite 24 heures, 48 heures ou 72 heures après castration.

L’étude sur la production de semences de laitue montre que les traitements (acide gibbérellique,:o couteau, le déjupaqe ) comparés au témoin, améliorent le rendement. En effet, l’acide gibbérellique, une fois appliqué, permet d’avoir une bonne montaison et les meilleurs rendements. Le traitement mécanique favorise également la montaison et l’amélioration des rendements. Cependant ces rendements restent inférieurs à ceux obtenus par le traitement chimique

Mots clés : aubergine, gombo, laitue, hybridation, semences, montaison, acide gibbérellique, couteau, déjupage, rendements

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 30 octobre 2016