Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1997 → Evaluation de la qualité bactériologique de l’eau de consommation de la ville de Bobo-Dioulasso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 1997

Evaluation de la qualité bactériologique de l’eau de consommation de la ville de Bobo-Dioulasso

LEBARAMO Michel-Ange

Titre : Evaluation de la qualité bactériologique de l’eau de consommation de la ville de Bobo-Dioulasso

Auteur : LEBARAMO Michel-Ange

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Eau 1997

Résumé
L’objectif que tout distributeur d’eau doit chercher à atteindre est de livrer aux consommateurs une eau de bonne qualité, qui respecte les normes internationales de potabilité.
Notre étude intitulée "Evaluation de la qualité bactériologique de l’eau de consommation de la ville de BOBO-DIOULASSO " vise à contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau de cette ville. Pour cela nous avons vu les méthodes d’analyses employées par le laboratoire du centre MURAZ. Dans le cadre du contrat de surveillance de la qualité bactériologique de l’eau, qui lie l’ONEA de BOBO et le centre MURAZ, nous avons travaillé sur les résultats des analyses de 1994, 1995, 1996.
Le traitement des informations a conduit aux analyses suivantes : ♦ Pour l’eau brute (eau de source) : c’est une ressource de bonne qualité, cela est dû à son origine (eaux souterraines). Près de 40% des 72 prélèvements analysés ne contient ni germes potentiellement pathogènes ni germes témoins d’une contamination fécale (coliformes, streptocoques). Mais on observe une progression de la pollution bactérienne de la source (nappe alluviale). Des mesures doivent être prises pour la préserver notamment au niveau de l’assainissement de la ville. Cela est du ressort de l’ONEA. ♦ Pour l’eau de consommation : nous pouvons dire que pour l’ensemble du réseau l’eau est de bonne qualité (absence de germes dans 50% des échantillons). Seul 7% des échantillons contiennent des germes témoins d’une contamination fécale ou potentiellement pathogène ; dû probablement à des pollutions accidentelles.
La qualité de l’eau ne présente pas de grande variation du point de vue temporelle (mois et années) et spatiale (quartiers, secteurs).

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 23 décembre 2016