Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2007 → Impacts des sous-projets du PIP2 (Projet de Promotion de l’irrigation Privée) dans la région de Maradi

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2007

Impacts des sous-projets du PIP2 (Projet de Promotion de l’irrigation Privée) dans la région de Maradi

BOUBACAR Sidikou

Titre : Impacts des sous-projets du PIP2 (Projet de Promotion de l’irrigation Privée) dans la région de Maradi

Auteur : BOUBACAR Sidikou

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Eau 2007

Résumé
Le Projet de Promotion de l’Irrigation Privée Phase 2 (PIP2) est dans sa dernière année d’exécution. Il a pour objectif de développement : l’augmentation de la production et de la rentabilité des cultures irriguées à haute valeur ajoutée par les petits producteurs, grâce à l’utilisation de technologies simples et à faible coût. Il vise ainsi à contribuer à la sécurité alimentaire et à l’amélioration des conditions de vie des populations.
Les effets positifs liés au projet sont certes évidents, mais ceux-ci ne doivent pas masquer d’autres conséquences négatives qui peuvent en découler. La présente étude tente de cerner les causes et les effets de ces transformations en vue de dégager des indicateurs pertinents permettant d’évaluer les impacts des sous-projets du PIP2 sur l’agriculture irriguée dans la région de Maradi. L’objectif final est de proposer des stratégies de valorisation des impacts positifs et d’atténuer les mutations négatives.
Les résultats obtenus montrent que les sous-projets ont permis d’augmenter la production, les revenus et d’améliorer les conditions sociales des producteurs. Cependant, ces avantages immédiats ne se font pas sans conséquences néfastes sur l’environnement physique et social : * forte pression agricole sur les terres ; * augmentation des heures de travail surtout chez la femme ; * risques sanitaires liés à l’usage des pesticides prohibés ; * disparition des espèces rares ; * baisse de niveau statique des nappes.
Dans ce rapport, des stratégies d’action ont été proposées pour valoriser les aspects positifs et atténuer les aspects négatifs.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 28 février 2017