Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Evaluation de l’efficacité agronomique du compost de déchets urbains solides de la ville de Ouagadougou

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2011

Evaluation de l’efficacité agronomique du compost de déchets urbains solides de la ville de Ouagadougou

Savadogo, Iliasse

Titre : Evaluation de l’efficacité agronomique du compost de déchets urbains solides de la ville de Ouagadougou

Auteur : Savadogo, Iliasse

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur en Vulgarisation Agricole 2011

Résumé

Le compostage des déchets est une alternative pour réguler la problématique des déchets et contribuer à une meilleure fertilisation des sols. L’objectif de cette étude est d’évaluer la qualité du compost des déchets urbains à employer comme engrais organique.
Une enquête sur l’utilisation de la fumure organique a été menée auprès de 62 producteurs. Le compost a été analysé et testé en milieu paysan sur le Jatropha, l’aubergine et le chou. Le Jatropha a fait l’objet d’un test de germination sur une pépinière hors sol et les plantules qui y sont issues ont été repiquées selon un dispositif en bloc complet randomisé. Ce dispositif comporte 6 traitements : apport de 2 kg de compost, apport de 1,5 kg de compost, apport d’un kg de compost, apport de 0,5 kg de compost, apport de 1 kg de fumier et un témoin. Un dispositif en bloc de Fisher comportant 5 traitements a été utilisé pour le test du compost sur l’aubergine et le chou. Ces traitements sont : apport de compost (20 t/ha), apport de fumier (20 t/ha), apport de compost (40 t/ha), apport de compost (20 t/ha) + fumier (20 t/ha) et un témoin. Les mesures des taux de variation, des rendements en fruits, en biomasses végétales fraîche et sèche, des paramètres chimiques de sols ont permis d’évaluer l’efficacité des traitements.
L’enquête a révélé que 100% des producteurs utilisent la fumure organique traditionnelle et reconnaissent à J’unanimité ses effets bénéfiques sur les cultures et les sols. Ils sont prêts alors à accepter le compost s’il répondait à leurs attentes. L’analyse chimique du compost a montré qu’il contient 5l,28% de matière organique, 29,74% de carbone 3,77% d’azote, 0,63% de phosphore et 1,62% de potassium. Son pH est de 8,10 et son rapport C/N est de 7,93. Les tests agronomiques ont montré que Jatropha curcas a un taux de germination de 98% avec le compost pur et les plantules ont mieux évolué dans le compartiment ’ !4 de terre et % d< compost. Les plants repiqués sur les sols amendés avec le compost présentent des taux de croissance élevé : ; (49,21 à 49,88%). L’aubergine présente de meilleurs rendements en fruits et en biomasse aérienne (respectivement 40,62 t/ha et 10,89 t/ha) avec l’apport de 40 t/ha de compost. Le chou donne avec ce traitement un rendement en biomasse végétale fraîche de 1,58t/ha. L’analyse chimique des sols au niveau de l’horizon de surface (0-10 cm) n’a pas révélé de différence significative entre les traitements. Cependant, le traitement T3 (compost 40 t/ha) a eu le meilleur impact sur tous les paramètres mesurés. Avec ce traitement, on a enregistré des taux de variation L71 % pour le carbone total ; 2, % pour l’azote total ; 3,680/. pour le phosphore total ; 12,90% pour le potassium total et 1,92% pour le pH eau.

Mots clés : compost de déchets urbains, essais agronomiques, rendement, propriétés chimiques du sol

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 22 septembre 2016