Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2012 → Evaluation des potentialités de rendements de 250 lignées de riz en lit mineur et en bas de pente dans l’écosystème du bas-fond de Banfora (Burkina Faso)

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2012

Evaluation des potentialités de rendements de 250 lignées de riz en lit mineur et en bas de pente dans l’écosystème du bas-fond de Banfora (Burkina Faso)

Dao, Mamadou

Titre : Evaluation des potentialités de rendements de 250 lignées de riz en lit mineur et en bas de pente dans l’écosystème du bas-fond de Banfora (Burkina Faso)

Auteur : Dao, Mamadou

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2012

Résumé

Le Burkina Faso, situé dans la zone semi-aride, connaît de graves problèmes de stress hydrique qui varient suivant les zones écologiques en quantité de pluies reçues et en longueur de cycle pluviométrique affectant considérablement le rendement des cultures céréalières.
Au total 250 lignées de riz dont 8 témoins répétés deux fois et 230 issues d’un croisement entre les parents IR 64 et B6l44F-MR-6-0-0 également répétés deux fois, ont été évaluées pour leur potentiel de rendement en lit mineur et leur résistance à la sécheresse en bas de pente. Le dispositif expérimental de type alpha lattice en 2 répétitions, a été utilisé en lit mineur et en bas de pente pour notre étude conduite dans le bas-fond de Banfora.
Les analyses de variances simples et combinées ont montré des différences hautement significatives au seuil de 5% entre les 2 écologies pour les paramètres Tal/60, Hp, IR et Rend et aucune différence significative pour les caractères CSM et PMG. Ces différentes analyses ont également montré que le lit mineur constitue la meilleure écologie pour les lignées du point de vue rendement en grains allant de 3,12 T/ha à 8,21 T/ha. Par contre, en bas de pente les valeurs de rendements sont comprises entre 1,44 T/ha et 6,67 T/ha. Le calcul de l’héritabilité des caractères fait ressortir 3 types de classes ; une classe élevée (h2 = 0,6) pour le CSE et CSM, une classe moyenne (h2 = 0,5) pour le PMG et Hp, et la classe faible (h2 < 0,5) pour les caractères IR, Rend et Tal/60.
L’analyse en composante principale a permis de séparer les individus en 2 groupes dans chaque écologie en fonction de certains caractères essentiels comme la productivité en grains. La répartition des individus en différents groupes, nous a permis de sélectionner les 20 meilleures lignées homéostables qui ont des valeurs de rendements comprises entre 5,82 T/ha et 8,21 T/ha en lit mineur, et des moyennes de rendements comprises entre 5,06 T/ha et 6,23 T/ha en bas de pente. Elles donnent des moyennes respectives de 6,38 T/ha et 5,6 T/ha en lit mineur et en bas de pente. Ces résultats constituent une étape très importante dans la recherche de génotypes adaptés à la riziculture de bas-fonds et à haut potentiel de rendement.

Mots clés : Riz, bas-fonds, héritabilité, sécheresse, potentiel de rendement, lignées homéostables.

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 25 octobre 2016