Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Sénégal → Savoirs locaux et conservation de l’agro-biodiversité : leçons d’une expérience dans la riziculture traditionnelle dans les villages de Ndoff et de Faoye

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2011

Savoirs locaux et conservation de l’agro-biodiversité : leçons d’une expérience dans la riziculture traditionnelle dans les villages de Ndoff et de Faoye

DEMBA, Fernand

Titre : Savoirs locaux et conservation de l’agro-biodiversité : leçons d’une expérience dans la riziculture traditionnelle dans les villages de Ndoff et de Faoye

Auteur : DEMBA, Fernand

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) 2011

Résumé
Dans les villages de Ndoff et de Faoye situés dans la région de Fatick, la riziculture constitue une activité de base du système de production agricole. En développant l’activité, les rizicultrices ont contribué au maintien de l ’agro - biodiversité ou diversité des plantes cultivées, élément essentiel de la sécurité alimentaire . La survie de cette pratique parait aujourd’hui menacée par le phénomène de salinisation , entre autres facteurs importants, qui a entrainé une dégradation importante des terres cultivables. Le projet multi-acteurs pour l’ Adaptation des populations vulnérables à la Salinisation induite par les Changements climatiques s’est implanté dans cette zone avec comme objectif de relancer cette activité pour la conservation de l’agro-biodiversité. Sa démarche est basée sur la récupération des terres salées à partir d’une approche intégrée où la recherche scientifique est associée aux savoirs locaux. L’étude que nous avons menée s’est intéressée aux actrices paysannes engagées dans ce projet. Nous avons cherché à comprendre comment se présente l’organisation du système traditionnel de production du riz et par là montrer les capacités des rizicultrices à redynamiser ce système par la mobilisation des savoirs locaux. La méthodologie de recherche est basée sur une démarche qualitative qui a privilégié les entretiens, le récit de vie et l’observation dans la collecte des données. Le travail a révélé que le système traditionnel de production du riz repose sur le leadership des femmes qui mettent en avant un habitus dans cette culture. Leur capacité à relancer la riziculture dépend de ce capital culturel fait de savoirs locaux, qui s’enrichit du potentiel des connaissances modernes. Cette recherche approfondie sur la mise en œuvre des savoirs paysans dans la conservation de l ’agro - biodiversité révèle un intérêt pour les professionnels de l’agriculture préoccupés par cette thématique.

Mots clés : savoirs locaux, riziculture, habitus, capital culturel , conservation, agro- biodiversité, système de production, salinisation , village de Ndoff et de Faoye

Version intégrale (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 24 septembre 2016, mise à jour le 20 mai 2020