Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1999 → Analyse des risques potentiels d’impact sur l’environnement en aval du barrage de Ziga

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 1999

Analyse des risques potentiels d’impact sur l’environnement en aval du barrage de Ziga

DAYNOU Mathurin

Titre : Analyse des risques potentiels d’impact sur l’environnement en aval du barrage de Ziga

Auteur : DAYNOU Mathurin

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Environnement 1999

Résumé

La construction d’un grand barrage perturbe généralement les écosystèmes naturels dont l’homme tire profit depuis des générations. Avec pour soucis majeur le développement durable, notre étude, qui concerne l’analyse des risques potentiels en aval du barrage de Ziga, permet de faire le bilan des effets liés à la mise en place de ce barrage et en cas de sa rupture éventuelle afin de proposer les dispositions techniques et institutionnelles nécessaires à l’atténuation ou à l’élimination des impacts négatifs.
Pour l’identification et l’évaluation des risques potentiels, trois méthodes ont été utilisées à savoir, l’analyse documentaire, les interviews individuelles ou semi-structurées de groupe et les observations de terrain.
La comparaison de l’état initial de la zone d’étude avec la situation qui pourrait survenir en l’aval du barrage après sa réalisation a permis d’identifier les impacts sur l’environnement qui peuvent se résumer comme suit.
En situation normale (hors sinistre), la réalisation du barrage va empêcher l’eau de s’écouler en aval, sauf en cas de débordement par l’ouvrage évacuateur des crues, de restitution d’un débit de fuite dans le cours d’eau, ou lors d’une vidange de la retenue. L’effet immédiatement perceptible en aval sera donc l’absence d’un écoulement habituel dans le lit du cours d’eau. La zone de marnage entre les plus hautes eaux et l’étiage en temps de situation sans barrage sera l’une des plus affectées.
Le régime hydrologique du cours d’eau en aval sera profondément modifié. Le lit sera précocement sec par rapport à la situation sans barrage. Les crues annuelles se produiront plus tardivement et seront nivelées. Les années sèches, elles seront inexistantes. Cependant, cette influence va en diminuant à mesure vue l’on s’éloigne du site du barrage à cause de l’apport d’importants affluents du Nakambé.
En aval immédiat du barrage, si la perméabilité de la roche des fondations du barrage le permet, la nappe sera rechargée de façon appréciable. Mais plus loin en aval, le déficit d’écoulement provoqué par la présence du barrage pourrait être à l’origine d’un manque à gagner sur le plan de la recharge de la nappe phréatique.
Au plan qualitatif, les risques de pollution des eaux souterraines par les eaux de crues, quelques fois chargées de matières organiques et de déchets provenant de l’amont, sont possibles . Une érosion des berges du cours d’eau pourrait s’observer pendant les crues, du fait de la vitesse relativement élevée de l’eau. Avec l’assèchement du lit du Nakambé, les espèces spécifiques des zones périodiquement inondables vont se trouver dons une situation qui perturbera leur régénération. Le changement du régime du cours d’eau aura un impi.^*. négatif sur certaines activités socio-économiques, notamment la pêche, les cultures de décrue, l’élevage , la vannerie et le maraîchage .

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 29 novembre 2016