Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2007 → Comparaison de deux modes d’échantillonnage dans l’étude des performances épuratoires du lagunage sous climat sahélien

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2007

Comparaison de deux modes d’échantillonnage dans l’étude des performances épuratoires du lagunage sous climat sahélien

DIARRASSOUBA Lassina Lohona

Titre : Comparaison de deux modes d’échantillonnage dans l’étude des performances épuratoires du lagunage sous climat sahélien

Auteur : DIARRASSOUBA Lassina Lohona

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Environnement 2007

Résumé

Le présent travail est consacré à la comparaison de deux modes d’échantillonnage dans l’étude des performances épuratoires du lagunage sous climat sahélien. L’objectif poursuivi est de trouver une méthode d’échantillonnage simple et rapide dans l’étude des performances épuratoires du lagunage.

Une première partie de l’étude axée sur l’évaluation des performances épuratoires de la filière à trois bassins de lagunage du 2iE, dans les conditions climatiques soudano sahéliennes, a permis d’obtenir les rendements épuratoires moyens de 92% pour la DBO5, 77% pour la DCO et 43% pour les MES. Ces rendements sont satisfaisants puisque les teneurs résiduelles moyennes de 17 mg/l en DBO5, 90 mg/l en DCO et 83 mg/l pour les MES sont toutes inférieures aux seuils fixés par la réglementation européenne (Council of the European Communities, 1991). Les taux d’élimination des nutriments sont de 48% pour l’azote ammoniacal, 31% pour les nitrates et 10% pour les orthophosphates. Les teneurs résiduelles atteignent alors 17,2 mg/l en azote ammoniacal, 1,4 mg/l en nitrates et 4,6 mg/l en orthophosphates. De manière globale, l’élimination de l’azote et du phosphore est faible et les teneurs résiduelles restent assez élevées par rapport à la limite tolérable pour un rejet d’effluent dans un écosystème sensible à l’eutrophisation.

La seconde partie de l’étude est consacrée à la comparaison de l’échantillonnage composite de 24 heures et de l’échantillonnage en colonne à l’aide du « water column sampler » en vue de savoir si ce dernier permet aussi d’obtenir des échantillons représentatifs d’un échantillon moyen journalier. L’étude révèle qu’il n’ y a aucune différence significative entre les valeurs obtenues à l’aide des deux modes d’échantillonnage, pour chacun des paramètres analysés (test ANOVA, IC = 95%, p>0,05). Cela permet de dire que l’échantillonnage en colonne à l’aide du « water column sampler » est une méthode rapide, simple et efficace pour obtenir des valeurs moyennes journalières d’un effluent permettant d’étudier les performances épuratoires d’une filière de lagunage en zone sahélienne.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 6 octobre 2016