Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Sénégal → Variabilité pluviométrique et estimation des écoulements dans le Bassin versant du Sine-Saloum (Sénégal)

Université Cheikh Anta Diop (UCAD) 2010

Variabilité pluviométrique et estimation des écoulements dans le Bassin versant du Sine-Saloum (Sénégal)

MANGA, Abel Vincent

Titre : Variabilité pluviométrique et estimation des écoulements dans le Bassin versant du Sine-Saloum (Sénégal)

Auteur : MANGA, Abel Vincent

Université de soutenance : Université Cheikh Anta Diop (UCAD)

Grade : Master II 2010

Présentation
Drainé par 4 grands bassins versants (le bassin des fleuves Sénégal, Gambie, Casamance et Sine -Saloum), le Sénégal dispose des informations hydrologiques sur chacun de ces bassins à l’exception de celui du Sine-Saloum. Ce bassin versant non jaugé occupe pourtant une place importante dans le pays par sa situation géographique, son poids démographique et celui des activités (surtout agricoles) qui y sont pratiquées. Dans le cadre du projet « SALOUM, Variabilité et saisonnalité de la mousson ouest-africaine au Sénégal, dernier millénaire » qui s’intéresse à la reconstitution de la saisonnalité passée de la mousson en s’appuyant sur des indicateurs paléoclimatiques par datation des coquilles de Anadara senilis, une espèce qui vit dans les mangroves intertidales de l’estuaire du Saloum. Notre travail s’est intéressé à la variabilité climatique à travers l’analyse de la pluviométrie et la simulation des écoulements dans le bassin versant du Sine -Saloum. Ainsi la variabilité pluviométrique a été caractérisée à l’échelle temporelle par son étude au pas de temps annuel, mensuel et journalier renforcée par des tests de détection des ruptures, l’étude des indices et fractions pluviométriques  ; mais aussi à l’échelle spatiale par la représentation des isohyètes. Dans le temps, la sécheresse a occasionné un déficit pluviométrique moyen de 28,1% à partir de la date de rupture. La variation pluviométrique spatiale met en évidence les contrastes spatiaux (les gradients nord-sud et est-ouest) du bassin versant, en plus de la migration temporelle des isohyètes. Les écoulements ont été simulés au pas de temps mensuels et avec des mailles d’un demi degré carré à l’aide du modèle de Yates (1997) dont les paramètres sont basés sur la carte bioclimatique de Holdridge. Les lames d’eau écoulées sont dépendantes des hauteurs de pluies tombées et de l’ETP, très importante dans le Sine -Saloum. Une comparaison des résultats de la simulation issus du modèle hydrologique de Yates avec ceux des mesures effectuées par l’ORSTOM sur des petits bassins versants frontaliers ont conforté la robustesse de ce modèle.

Mots clés : Variabilité pluviométrique Sine Saloum Sénégal

Version intégrale (Bibliothèque numérique UCAD)

Page publiée le 29 septembre 2016, mise à jour le 17 mai 2020