Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2001 → Détermination de ruptures statistiques dans les séries chronologiques de paramètres météorologiques : application aux stations du Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2001

Détermination de ruptures statistiques dans les séries chronologiques de paramètres météorologiques : application aux stations du Burkina Faso

KOUKPONOU Agossou Pierre

Titre : Détermination de ruptures statistiques dans les séries chronologiques de paramètres météorologiques : application aux stations du Burkina Faso

Auteur : KOUKPONOU Agossou Pierre

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Environnement 2001

Résumé

Durant ces dernières décennies, les manifestations de la sécheresse dans la zone sahélienne et en particulier au Burkina Faso ne sont guère à démontrer. L’étude présentée ici participe à la mise à jour du programme ICCARE (projet FRIEND AOC de l’UNESCO). Elle avait pour objectif la recherche des ruptures dans les séries chronologiques annuelles de paramètres météorologiques (pluie, température, humidité, insolation, évapotranspiration) pour des stations situées au Burkina Faso Ruptures qui témoignent de ce changement climatique. Avec le logiciel KHRONOSTAT, outil statistique adéquat développé par une équipe de recherche de l’IRD et par un ensemble représentations graphiques et cartographiques, nous avons mis en évidence des modifications notables dans l’ensemble des paramètres étudiés : Pour les séries de pluviométrie annuelle, les résultats soulignent l’existence d’une alternance de périodes sèches et humides durant toute la durée d’observation et une quasi-totalité de ruptures à la baisse remarquable entre 1960-1969 et au début des années 1970. Cette variabilité temporelle est accompagnée d’une diminution sensible du nombre de jours de pluie, beaucoup plus dans la période 1975-1980. Les ruptures dans la pluviométrie mensuelle correspondent à une baisse que l’on peut situer entre 1960-1974. Quant aux autres paramètres, nous avons noté les tendances générales suivantes : Des ruptures à la hausse ont été mises en évidence dans les séries de température entre 1974-1979 ; et dans les séries d’insolation entre 1980-1984 et 1990-1993. Il en est de même dans les séries d’évapotranspiration entre 1961-1964 et 1975-1980. Par contre des ruptures à la baisse sont indiquées dans les séries d’humidité entre 1970-1979. Les représentations graphiques montrent également le caractère hétérogène du phénomène dans l’espace. L’ensemble de ces modifications favorise l’assèchement du climat dont les conséquences sont dommageables pour les projets de développement.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 30 octobre 2016