Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Analyse de la gestion d’un service public dans un contexte transitoire : conflits et enjeux des services d’eau potable en Tunisie en 2012

Université du Québec (2014)

Analyse de la gestion d’un service public dans un contexte transitoire : conflits et enjeux des services d’eau potable en Tunisie en 2012

Arsenault Morin, Laurence

Titre : Analyse de la gestion d’un service public dans un contexte transitoire : conflits et enjeux des services d’eau potable en Tunisie en 2012

Auteur : Arsenault Morin, Laurence

Université de soutenance : Université du Québec

Grade : Maîtrise en études urbaines 2014

Résumé
La phase transitoire que connaît la Tunisie depuis janvier 2011 a été témoin de l’éclatement d’exigences et d’insatisfactions de toutes sortes, qu’elles soient liées aux pratiques de l’ancien gouvernement ou à l’exclusion de larges segments de la population du système de production économique. La question des services d’eau potable est fermement ancrée dans les revendications et débats publics de la Tunisie post-révolution. Notre recherche a comme principal objectif d’identifier les enjeux du secteur de l’eau potable en Tunisie transitoire. Cette période a jusqu’à maintenant été très houleuse pour les opérateurs ainsi que pour les usagers des services d’eau potable, notamment en raison des nombreux conflits survenus au sein du service. Dans le but de mettre en lumière la problématique multidimensionnelle que pose sa gestion, nous avons effectué l’étude de la conflictualité de ce service public. Bien que cette méthode soit exploratoire, elle se justifie par son approche socio-spatiale qui intègre la dimension des transformations sociales. Nos données proviennent d’un travail de terrain de six mois effectué en 2012 à Tunis, que nous avons complété avec une revue des médias sur le thème des conflits des services d’eau potable survenus pendant l’année 2012 sur l’étendue du territoire tunisien. Nous avons ainsi recueillis 304 articles qui ont permis de répertorier 38 conflits, que nous avons ensuite documentés avec les données de terrain. Nos résultats suggèrent que la conflictualité au sein du service s’exprime comme un symptôme de la répartition inégale de la ressource, physique autant que planifiée. Aussi, les limites structurelles du secteur semblent être enracinées dans une configuration institutionnelle problématique et dans un financement endogène limité, qui découlent de décisions politiques figées depuis une période prolongée. Enfin, la redéfinition du pacte social qui s’opère actuellement en Tunisie exacerbe les difficultés historiques du système de gestion de l’eau potable

Mots clés : Eau potable ; gestion des services publics ; services publics urbains ; activité conflictuelle ; Tunisie ; période transitoire ; monde arabe ; Water services ; water deficit ; water conflicts ; water supply ; water resources ; Tunisia.

Présentation (INRS Eau)

Version intégrale (2 Mb)

Page publiée le 21 novembre 2016, mise à jour le 20 janvier 2018