Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2002 → Impact des jachères courtes naturelles ou améliorées à Andropogon gayanus Kunth, sur les statuts organique, biologique et microbiologique des sols en zone sud soudanienne du Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2002

Impact des jachères courtes naturelles ou améliorées à Andropogon gayanus Kunth, sur les statuts organique, biologique et microbiologique des sols en zone sud soudanienne du Burkina Faso

Bassonon, Sandrine

Titre : Impact des jachères courtes naturelles ou améliorées à Andropogon gayanus Kunth, sur les statuts organique, biologique et microbiologique des sols en zone sud soudanienne du Burkina Faso

Auteur : Bassonon, Sandrine

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2002

Résumé

Les pratiques culturales assuraient autrefois une bonne productivité agricole tout en maintenant le niveau de fertilité des sols Cela était en partie dû aux longues périodes de jachères. Mais de nos jours, cette pratique a beaucoup régressé dans certaines zones Plusieurs solutions palliatives sont alors recherchées, avec entre autres la pratique de la jachère courte naturelle et de plus en plus, celle de la jachère courte améliorée. C’est ainsi qu’à Bondoukuy, zone cotonnière, plusieurs essais ont été installés en 1994 par Serpantié et Bilgo dans le but de déterminer l’impact des jachères courtes sur la fertilité du sol.
Notre étude a porté essentiellement sur la caractérisation de la fertilité chimique, biologique et micro biologique des sols de jachères et de culture continue dans différents essais. A travers différentes méthodes de caractérisation, des données ont été obtenues sur les teneurs en éléments chimiques du sol ainsi que sur la minéralisation du carbone et de l’azote du sol d’une part, et sur le suivi de la croissance des plantes et la mycorhization de leurs racines d’autre part. Les résultats montrent que l’impact sur le sol diffère plus ou moins d’une pratique à l’autre et est également lié à la texture du sol. Une augmentation des teneurs en réserves organiques a été observée dans les traitements jachères courtes par rapport au champ permanent ; également l’activité biologique y est fortement stimulée

Mots clés : Bondoukuy, matière organique, activité biologique, activité microbiologique, jachères courtes, Andropogon gayanus.

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 28 octobre 2016