Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2007 → Evaluation des performances des lits de séchage des boues de vidange de la station d’épuration des eaux usées de Kossodo (Ouagadougou)

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2007

Evaluation des performances des lits de séchage des boues de vidange de la station d’épuration des eaux usées de Kossodo (Ouagadougou)

GNADA Eugène Guingri

Titre : Evaluation des performances des lits de séchage des boues de vidange de la station d’épuration des eaux usées de Kossodo (Ouagadougou)

Auteur : GNADA Eugène Guingri

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Environnement 2007

Résumé

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique (PSAO) et du projet d’amélioration des conditions de vie urbaines (PACVU), une station d’épuration des eaux usées (STEP) a été construite à Kossodo et mise en service en janvier 2004. Elle comporte 28 lits de séchage de 30 à 40 m3 de boues de vidange ainsi que de boues décantées soustraites des bassins de lagunage. Cependant, ces lits n’ont pas encore été mis en service pour des problèmes liés d’une part, à l’organisation du dépotage par les camions vidangeurs, et d’autre part, à la conception des lits.

L’objectif de ce travail de fin d’étude est d’évaluer le fonctionnement des lits de séchage et les performances du processus de déshydratation des boues de vidange sous climat sahélien. Pour atteindre cet objectif, la méthodologie axée sur : (i) les recherches documentaires, (ii) des travaux de terrains (nivellement simple, chaînage, lecture directe sur une règle graduée des hauteurs résiduelles, analyses de laboratoire), (iii) la méthode SEPO pour évaluer les forces et faiblesses des lits et la gestion de boues de vidange de la ville. La méthodologie utilisée a permis de constater que : les lits sont dans un état de dégradation préjudiciable à leurs performances le test de déshydratation dans deux scénarios a donné des résultats très probants, respectivement de 3,33 m3/jour sur un lit percolant et de 3,88 m3/jour sur un lit étanche simplement évaporant. La boue séchée est déshydratée à 90 à 95% de matière sèche soit une siccité de 5 à 10% de teneur en eau. La performance a ainsi été relevée de plus de 2 à 3 des prévisions initiales. Cependant des améliorations sont à faire en vue d’obtenir les performances recherchées des lits ; aussi nous recommandons trois scénarios de traitement à savoir : exécuter les travaux confortatifs, remplacer les bastings par des vannes et poser un massif filtrant de sable. L’étude mérite d’être poursuivie pour mieux apprécier l’efficacité des lits de séchage selon les périodes climatiques de Ouagadougou.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 30 septembre 2016