Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Burkina Faso → Influence des modes de gestion de la fertilité des sols sur l’activité microbienne dans un système de cultures de longue durée au Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2009

Influence des modes de gestion de la fertilité des sols sur l’activité microbienne dans un système de cultures de longue durée au Burkina Faso

Assimi, Salawu

Titre : Influence des modes de gestion de la fertilité des sols sur l’activité microbienne dans un système de cultures de longue durée au Burkina Faso

Auteur : Assimi, Salawu

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Doctorat d’Etat ès Sciences Naturelles 2009

Résumé
L’influence des modes de gestion de la fertilité des sols sur l’activité des microorganismes du sol a été étudiée. Les travaux ont été réalisés principalement sur des sols provenant du dispositif expérimental de l’Essai Entretien de la Fertilité de Saria et des sols collectés dans les champs paysans à Saponé, Saria et Kamboinsé et dans le parc botanique du CNRST/Ouagadougou.
Les paramètres biologiques (potentiel nodulant et mycorhizogène du sol, activité biologique et activité des bactéries responsables de la transformation des composés dérivés du carbone et de l’azote) et les paramètres chimiques des sols (carbone, azote, phosphore et pH eau) ont été analysés. L’étude a montré que l’apport des fumures réduit le taux de mycorhization des plantes de sorgho et de niébé, comparativement au témoin sans fumure. Elle a aussi indiqué que la fumure minérale combinée à la matière organique a amélioré significativement le taux de nodulation des plantes de niébé par rapport à la fumure minérale seule.
Pour l’activité biologique du sol, l’étude a révélé une incidence significative de la fumure organo-minérale forte par rapport aux autres fumures. L’analyse des corrélations a mis en exergue une corrélation positive entre l’activité biologique et les paramètres chimiques du sol (carbone organique, azote total, phosphore assimilable), elle a par ailleurs indiqué que la rotation sorgho-niébé présente une activité biologique légèrement supérieure à celle de la rotation sorgho-sorgho. L’étude a également montré que l’apport de la matière organique améliore l’activité des bactéries minéralisant l’azote et que la fumure organo-minérale forte ralentit le processus de transformation du carbone.
L’étude a, en outre, révélé que le traitement thermique a modifié les paramètres chimiques et biologiques du sol et favorisé l’accroissement des rendements des cultures. Les modifications les plus importantes ont porté sur l’activité biologique des sols et la production des plantes de sorgho et niébé. Les valeurs moyennes de ces deux composantes ont été significativement plus élevées dans les sols traités que ceux non traités.
Pour les paramètres chimiques du sol, l’incidence du traitement thermique a été relativement faible : la matière organique et le rapport C/N ont légèrement augmenté, respectivement de 7 à 10 pour cent tandis que le pH a subi une légère baisse de 3 pour cent. Les teneurs en phosphore et azote total, avec ou sans traitement thermique, n’ont pas varié.

Mots clés : Activité biologique ; Fertilisation ; Mycorhizes ; Microorganismes ; Sols ; Traitement thermique ; Burkina Faso.

Version intégrale

Page publiée le 2 octobre 2016, mise à jour le 3 juillet 2017