Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Introduction du Jatropha dans les exploitations agricoles de la zone Ouest du Burkina Faso : état des lieux et effet de la plante sur les propriétés chimiques des sols et les cultures associées

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2011

Introduction du Jatropha dans les exploitations agricoles de la zone Ouest du Burkina Faso : état des lieux et effet de la plante sur les propriétés chimiques des sols et les cultures associées

Bazongo, Pascal

Titre : Introduction du Jatropha dans les exploitations agricoles de la zone Ouest du Burkina Faso : état des lieux et effet de la plante sur les propriétés chimiques des sols et les cultures associées

Auteur : Bazongo, Pascal

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) 2011

Résumé

La production agricole est la principale source de développement socio-économique au Burkina Faso. Depuis les années 2000, la promotion du biocarburant suscite un regain d’intérêt pour la plantation de Pourghère (Jatropha curcas L.). Cependant la culture de cette plante non alimentaire suscite des questions à propos de ses conséquences sur les propriétés du sol et les cultures associées.
Le présent travail s’est fixé comme objectif de déterminer l’impact de la culture de Jatropha sur les propriétés des sols et les cultures associées dans la zone Ouest du Burkina Faso. Ces travaux ont été conduits dans trois (03) localités différentes : Bama, Orodara et Mangodara. Des enquêtes auprès des exploitants ont été menées pour recueillir leurs opinions et connaître leurs pratiques culturales. Les essais ont été implantés dans des parcelles préexistantes où le système de production est l’association culturale ; les pieds de Jatropha plantés en haies sont associés suivant les sites : au niébé à Bama, au sorgho à Orodara et à l’arachide à Mangodara. Les parcelles n’ont bénéficié d’aucun apport de fertilisants ou de traitements phytosanitaires. Le suivi des paramètres agronomiques a été périodique et suivant les stades végétatifs des cultures. Les observations ont porté sur l’échantillonnage des sols, les paramètres de croissance et de rendement des cultures associées et la productivité de Jatropha.
Les résultats des enquêtes indiquent que la production de Jatropha curcas L. est récente et reste limitée dans le temps et dans l’espace. Le système de plantation le plus adopté est de 5 m × 2 m. L’association culturale est habituellement prisée et sans traitement exclusif. Les résultats des analyses de sols et l’évaluation sur les cultures associées et le Jatropha montrent que : - les teneurs en éléments chimiques des sols sont faibles et peu influencées par la culture de Jatropha ; les effets varient d’un site à l’autre. - la croissance des cultures associées ainsi que les rendements sont affectés par la distance et/ou par l’âge. L’impact de la haie dépend surtout de la nature de la culture et des conditions pédologiques des sites. - l’évaluation de la productivité de Jatropha montre que les rendements sont nuls à 1 an et augmentent avec l’âge. Les meilleurs rendements sont obtenus pour les pieds âgés de plus de 4 ans (360 kg/ha). L’estimation de l’impact de Jatropha dans les associations culturales est nécessaire pour garantir une meilleure productivité dans les systèmes culturaux.

Mots clés : biocarburant, Jatropha curcas L., sols, cultures associées, rendements, Burkina Faso.

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 3 octobre 2016