Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2001 → Influence du régime hydrique sur la nutrition minérale et les composantes de rendement du riz irrigué à la Vallée du Kou, dans l’Ouest du Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2001

Influence du régime hydrique sur la nutrition minérale et les composantes de rendement du riz irrigué à la Vallée du Kou, dans l’Ouest du Burkina Faso

Gue, Edmond

Titre : Influence du régime hydrique sur la nutrition minérale et les composantes de rendement du riz irrigué à la Vallée du Kou, dans l’Ouest du Burkina Faso

Auteur : Gue, Edmond

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2001

Résumé

Les travaux entrepris dans ce mémoire s’inscrivent dans la perspective d’une optimisation des pratiques culturales sur le riz irrigué à la Vallée du Kou. Leur but fondamental est la recherche d’une meilleure combinaison entre trois principales pratiques (niveau de mise en boue du sol, méthodes d’irrigation, doses d’azote) susceptible, d’optimiser convenablement les rendements. et l’efficience de l’eau d’irrigation.
Les résultats obtenus révèlent que les doses croissantes d’azote induisent une différence hautement significative (p < 0,00l) sur chaque paramètre agronomique du riz, alors que les niveaux de mise en boue et les méthodes d’irrigation ne les différencient que partiellement. Pour ce qui est des combinaisons des différents traitements, celles liant l’azote aux méthodes d’irrigation affichent une différence significative (p= 0,036) sur le rendement tandis que toutes les autres combinaisons effectuées, y compris celle associant les trois facteurs en même temps n’ont pas pu les différencier de façon significative au seuil de 5%.
Par ailleurs, les moyennes affichées par les valeurs des paramètres agronomiques ont révélé l’existence de deux combinaisons intéressantes : la première se trouve être celle liant la méthode d’irrigation 13 (maintien d’une lame d’eau permanente de 5-10 cm suivi d’un drainage au moment de l’application de l’azote et une remise en eau trois jours après), la dose d’azote N3 (130 unités de N/ha) et la mise en boue du sol (Bt. Cette combinaison valorise convenablement l’azote et donne un rendement de 6 t/ha. Quant à la seconde combinaison, elle associe l’irrigation par intermittence (Iz) coupé à la dose d’azote Nz (100 unités de N Iha) et la mise en boue (Bl). Comparativement à la première, elle consomme moins d’eau et valorise l’azote uniquement à des doses de 100 unités de N Iha. Mais, elle fournit un rendement légèrement supérieur à 5 tIha. L’étude devait être poursuivie afin d’aboutir à la détermination d’une seule combinaison.

Mots clés : Riz irrigué - doses d’azote - méthodes d’irrigation - mise en boue du sol rendement - Vallée du Kou -Burkina Faso

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 10 novembre 2016