Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2014 → Itinéraires techniques recommandés et pratiques paysannes courantes dans la zone cotonnière Ouest du Burkina Faso : cas du coton et du maïs

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2014

Itinéraires techniques recommandés et pratiques paysannes courantes dans la zone cotonnière Ouest du Burkina Faso : cas du coton et du maïs

Kabore, Issa

Titre : Itinéraires techniques recommandés et pratiques paysannes courantes dans la zone cotonnière Ouest du Burkina Faso : cas du coton et du maïs

Auteur : Kabore, Issa

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2014

Résumé

La région Ouest du Burkina Faso est caractérisée par des systèmes de production mixtes coton-céréales-élevage. Dans ces systèmes de production, est observé depuis un certain temps la stagnation voire la baisse des rendements au champ des cultures vivrières comme de rente. Le non respect des bonnes pratiques agricoles contribuerait àces baisses. Une étude faisant l’état des lieux des pratiques agricoles courantes et l’impact des pratiques recommandées sur la productivité et la profitabilité des unités de production était alors nécessaire. D’où notre étude autour du thème « Itinéraires techniques recommandés et pratiques paysannes courantes dans la zone cotonnière Ouest du Burkina : cas du coton et du maïs ». Pour l’atteinte des objectifs fixés, le modèle de fonctionnement théorique proposé par JOUVE (1986) a été utilisé sur le guide méthodologique de GUIBERT (1988). Ce qui nous a permis de tracer non seulement les conduites culturales mais aussi d’évaluer les paramètres agro-économiques de 80 unités de production réparties proportionnellement dans les terroirs de Kourouma, Seguéré, Léna et Guéna.

Les résultats de cette étude mettent en évidence une diversité dans les unités de production. Ainsi, 5 types d’Unité de Production (UP) ont été définies dans la zone cotonnière Ouest du Burkina avec une plus grande représentativité des UP de types III ; caractérisées par un système de production attelé et une superficie emblavée en coton de l’ordre de 30 à 60% de leurs superficies totales emblavées. Il ressort également que les pratiques courantes s’écartent plus ou moins des pratiques recommandées particulièrement la préparation du lit de semis et les doses et dates d’application des fumures. L’étude comparative des rendements au champ et des revenus nets à l’hectare révèle une différence hautement significative selon le test de Fisher au seuil de 5%. Ainsi les producteurs de la zone cotonnière Ouest du Burkina Faso pourraient augmenter leurs rendements de plus de 256,5 kglha et de 979,45 kglha respectivement en coton culture et en maïsiculture s’ils venaient à être plus rigoureux dans le suivi des itinéraires techniques. L’amélioration de la productivité au champ aurait pour conséquence la bonification des revenus nets à l’hectare en moyenne de 63 229 F CFA en coton culture et de 87 190 F CFA en maïsiculture. Les pratiques paysannes actuelles sont dégradantes et le respect de l’itinéraire technique recommandé et des bonnes pratiques phytosanitaires s’avèrent alors nécessaires pour l’augmentation des productivités et de la profitabilité des systèmes de production.

Mots clés : Itinéraires techniques, pratiques paysannes, zone cotonnière Ouest, coton, maïs, profitabilité, productibilité, Burkina Faso

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 5 octobre 2016