Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → < 1990 → Isolement de souches de microorganismes symbiotiques(Rhizobium et champignons endomycorhiziens)tests d’infectivité sur acacia albida del

Université de Ouagadougou (1987)

Isolement de souches de microorganismes symbiotiques(Rhizobium et champignons endomycorhiziens)tests d’infectivité sur acacia albida del

Dianda, Mahamadi

Titre : Isolement de souches de microorganismes symbiotiques(Rhizobium et champignons endomycorhiziens)tests d’infectivité sur acacia albida del

Auteur : Dianda, Mahamadi

Université de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Ingénieur du Développement Rural 1987

Présentation
L’utilisation des Légumineuses arborescentes dans le reboisement constitue une perspectives intéressante de régénération de la fertilité des sols car économiquement réalisable en zone rurale. Parmi ces Légumineuses, on peut citer Acacia albida dont l’intérêt agro-sylvo-pastoral considérable a suscité de très nombreux travaux de recherche (cf GIFFARD 1964, 1971, 1974 ;FELKER, 1978 ; MAYDELL, 1983)0 Déjà, des essais d’amélioration génétique sont entrepris au Burkina Faso pour cette espèce (voir IRBET/CTFT : rapport annuel d’activités, 1986 ; CNSF : rapport annuel d’activités, 1986 ; OUEDRAOGO, 1987). Cependant, jusqu’à présent, très peu d’investigations ont porté sur les possibilités d’amélioration de la croissance d’Acacia albida par la sélection et l’exploitation de souches symbiotiques performantes. C’est pourquoi, dans nos travaux, nous nous sommes intéressés à : - isoler des souches de Rhizobium et de champignons endomycorhiziens à partir de divers sols burkinabè. ; - tester l’infectivité et l’effectivité de ces souches sur Acacia albida afin de sélectionner celles qui améliorent le plus la croissance de ces plantes.
Le présent mémoire se compose de trois parties : dans la première partie, nous exposons quelques généralités sur les symbioses racinaires des Légumineuses ; dans la seconde partie, nous présentons le matériel et les méthodes que nous avons employés. Les résultats que nous avons obtenus sont exposés dans la dernière partie.

Version intégrale

Page publiée le 5 mai 2017, mise à jour le 3 septembre 2019