Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Le Circuit de commercialisation et importance économique des chenilles de Karité (Cirina butyrospermii) dans la province du Houet

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 2011

Le Circuit de commercialisation et importance économique des chenilles de Karité (Cirina butyrospermii) dans la province du Houet

Serme, Bibata

Titre : Le Circuit de commercialisation et importance économique des chenilles de Karité (Cirina butyrospermii) dans la province du Houet

Auteur : Serme, Bibata

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 2011

Résumé

Le Burkina Faso est un pays sahélien dont l’économie repose essentiellement sur l’agriculture et l’élevage. Les produits forestiers non ligneux tels que les chenilles de karité y sont une source de subsistance et de revenu pour les populations aussi bien rurales qu’urbaines. Principalement utilisés par le passé pour l’autoconsommation, les chenilles de karité sont progressivement entrées dans un circuit de commercialisation relativement dynamique. Malgré l’importance commerciale de l’activité de commercialisation des chenilles, elle n’a pas fait l’objet d’étude économique pour évaluer sa contribution à l’amélioration des revenus des différents acteurs.
La présente étude a pour objectif global l’évaluation des revenus générés par les activités liées aux chenilles de karité dans la province du Houet. Des enquêtes individuelles ont permis de collecter les données primaires. Des interviews semi-structurées ont permis de compléter les informations primaires. Le public cible est constitué des producteurs de Soumousso, de Wara, et des commerçants de chenilles de la ville de Bobo-Dioulasso. L’étude a permis de décrire le , circuit de commercialisation avec une quantité moyenne de chenilles de karité dépassant 13 tonnes de chenilles vendues par grossiste par campagne, près de 2 tonnes par détaillant par campagne et environ 510 kg de chenilles vendues par ramasseur par campagne.
L’estimation des revenus par type d’acteur à travers les comptes d’exploitations montre que les détaillants ont une marge nette d’environ 748 970 FCFA par acteur et par(campagne. Les producteurs/cueilleurs gagnent en moyenne par acteur et par campagne une marge nette de 172 825 FCFA ; les grossistes s’en tirent avec près de 2 133 432 FCFA par grossiste par campagne. Les chenilles de karité contribuent ainsi à améliorer le revenu des acteurs de la province du Houet.

Mots clés : Vi/ellaria paradoxa, Cirina butyrospermii, chenilles, acteurs, Houet.

Lien vers la version intégrale de la thèse (Site Université)

Page publiée le 3 octobre 2016