Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1993 → Le tissage ancien en pays moaga : l’exemple de Soulgo (Province de l’Oubritenga. Burkina Faso)

Université de Ouagadougou (1993)

Le tissage ancien en pays moaga : l’exemple de Soulgo (Province de l’Oubritenga. Burkina Faso)

Boussari, Jocelyne Karimatou

Titre : Le tissage ancien en pays moaga : l’exemple de Soulgo (Province de l’Oubritenga. Burkina Faso)

Auteur : Boussari, Jocelyne Karimatou

Université de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Maîtrise 1993

Présentation
Notre démarche a consisté à prendre contact avec les personnes détentrices des traditions. Pour ce faire, nous nous sommes rendue à Soulgo où nous avons eu des entretiens avec les habitants du village et assisté à des séances de tissage au cours desquelles nous avons pris des photos.
A la recherche toujours d’autres informations de premières mains, nous avons sillonné des villages moosé comme Bangrin (préfecture de Loumbila), Boussé, Goupana, Guilungou et Oubriyaoghin.
Nous nous sommes, en outre, entretenue avec un originaire de Soulgo résidant à Ouagadougou Les séances d’entretiens faisaient souvent l’objet d’enregistrements, de prises de notes ou les deux à la fois. Dans le cas des enregistrements, nous nous servons d’un petit magnétophone parfois associé à un petit microphone et des cassettes que nous numérotons. Les dimensions du matériel sont d’autant plus importantes qu’elles peuvent indisposer l’informateur dont les idées peuvent subir un blocage psychologique à la suite d’un complexe manifeste.
Après les enregistrements, nous procédons à une traduction écrite des cassettes. A partir de ces textes, des fiches de lecture sont élaborées. Ces fiches se présentent presque de la même manière que dans le cas des sources écrites, mais avec la différence qu’en bas de la fiche, ce sont les coordonnées de l’informateur, le numéro de la cassette, le lieu et la date de l’enregistrement qui y sont mentionnés.
A l’instar des sources écrites et des sources orales, nous avons collaboré avec les services de la cartographie du C.N.R.S.T. et de l’Institut Géographique du Burkina ( I.G.B. ) pour nos illustrations.

Version intégrale

Page publiée le 15 avril 2017