Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Introduction de l’irrigation de complément dans une exploitation sahélienne : modélisation bioéconomique

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2011

Introduction de l’irrigation de complément dans une exploitation sahélienne : modélisation bioéconomique

ZARE Aida

Titre : Introduction de l’irrigation de complément dans une exploitation sahélienne : modélisation bioéconomique

Auteur : ZARE Aida

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Environnement 2011

Résumé

Cette étude s’est intéressée à la sécurisation du revenu des producteurs dans un contexte de variabilité climatique, par la récupération de l’eau de ruissellement pour l’application de l’irrigation de complément. Les objectifs étaient de simuler l’impact des facteurs climatiques sur la production agricole et sur le revenu monétaire ; et simuler aussi l’impact de l’irrigation de complément avec l’élaboration d’un modèle bioéconomique.
L’étude a été faite sur une exploitation moyenne sahélienne plus précisément dans le village de Tougou. Le modèle élaboré en langage GAM’S est issue de l’intégration des paramètres climatique, pédologique, agro-économique et du bilan hydrique.
Les résultats des simulations ont permis de déceler des déficits hydriques variant de 20 à 60% suivant les types d’années pour le sorgho et le mil, de 30 à 80% pour le maïs. Le revenu négatif des années sèches montre la sensibilité des producteurs à la variabilité climatique. Un complément d’achat de céréale doit être fait pour couvrir les besoins alimentaires. L’introduction de l’irrigation de complément a favorisé l’autosuffisance alimentaire sur tous les types d’années et un surplus de production de 17% en générale qui est vendu.
Les résultats de ce travail permettent de connaître non seulement les effets de la variabilité climatique et de l’irrigation de complément sur la production et le revenu d’une part ; et d’autre part le modèle élaboré est également utilisable pour d’autre zone pourvu que l’on dispose des données nécessaires.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 2 décembre 2016