Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2012 → Optimisation du traitement au chlore de l’eau potable distribuée à Arlit et Akokan (Niger)

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2012

Optimisation du traitement au chlore de l’eau potable distribuée à Arlit et Akokan (Niger)

Ali Seini Rachida Gado

Titre : Optimisation du traitement au chlore de l’eau potable distribuée à Arlit et Akokan (Niger)

Auteur : Ali Seini Rachida Gado

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Environnement 2012

Résumé

La production d’une eau de bonne qualité est le but premier d’un service d’approvisionnement en eau. Pour préserver et maintenir la qualité de l’eau, Arlit et Akokan, villes situées au Nord du Niger se sont engagées dans un processus d’amélioration continue. Les eaux de ces villes étant souterraines, elles ne subissent qu’une désinfection au chlore. Cependant à des faibles doses, ce désinfectant ne garantit pas la sécurité de l’eau de boisson du point de traitement jusqu’au dernier point desservi. Aussi à des fortes doses, il produit des substances sapides, source de plaintes du public d’où la nécessité de réguler son utilisation. L’atteinte de cet objectif passe inévitablement par la réalisation et l’interprétation de multiples analyses physico-chimiques et bactériologiques de l’eau prélevée.

Les résultats des analyses physico-chimiques de 2009 à 2011 donnent des valeurs pH et de fer défavorables pour la chloration. Les analyses bactériologiques de 2007 à 2012 quant à elles, présentent en général des résultats annuels non conformes supérieurs à la norme nigérienne recommandée au niveau des deux villes. Plusieurs sources de pollution ont été identifiées dont celles liées à la contamination du matériel de prélèvement ou à la mauvaise désinfection du point de prélèvement, celles liées à l’échec ou à l’insuffisance de traitement et celles liées aux différentes interactions physico-chimiques et bactériologiques dans les réservoirs ou dans les canalisations.

Ainsi, pour réguler la désinfection actuelle à l’hypochlorite de calcium, il est nécessaire que le dosage soit respecté. Afin de rendre le système plus autonome, tout en utilisant des produits locaux de moindre coût, un système automatisé de fabrication in situ d’hypochlorite de sodium par électrolyse de l’eau et du sel à l’aide des électrochlorateurs a été suggéré. Le retour sur investissement de l’achat des électrochlorateurs est moins de ¬6ans et 2mois pour la ville d’Arlit et de 6ans 9mois pour la ville d’Akokan.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 6 octobre 2016