Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2001 → Relations entre les activités productives et la santé des populations riveraines autour du barrage de Itenga

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2001

Relations entre les activités productives et la santé des populations riveraines autour du barrage de Itenga

DJEUFO Cathy Lady

Titre : Relations entre les activités productives et la santé des populations riveraines autour du barrage de Itenga

Auteur : DJEUFO Cathy Lady

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie Environnement 2001

Résumé

La construction du barrage de Itenga a favorisé le développement de nouvelles activités productives. Ces nouvelles activités peuvent modifier les situations sanitaires et nutritionnelles des populations riveraines. La présente étude avait pour objet d’une part d’identifier et de décrire les activités productives autour du barrage de Itenga, évaluer leurs impacts sur la qualité de l’eau, la santé de l’écosystème du barrage et la santé des populations, et d’autre part de proposer des actions en vue de limiter les risques sanitaires potentiels identifiés.
L’approche méthodologique a consisté à ure recherche documentaire, des entretiens et enquêtes auprès des villageois et services (Environnement, Elevage, Agriculture et centre de santé), des observations de terrain et à des travaux en laboratoire. A l’issu de cette étude, il ressert que les activités rizicoles, maraîchères et pastorales se sont développés dans la zone du fait de la disponibilité de l’eau.
Les eaux du barrage et des puits sont très turbides. Le niveau de pollution bactériologique est très élevé (de l’ordre de 104CF/100ml) ; cela est dû au manque d’hygiène, à l’insuffisance des systèmes d’assainissement dans les zones d’habitations situées en amont et à l’abreuvement des animaux directement dans la retenue.
L’envasement du barrage, favorisé par ’es pratiques agricoles inadaptées, et la dégradation de la végétation naturelle dans l’environnement immédiat du barrage, la pollution de l’eau et la rareté en ressource halieutique sont les maux dont souffre l’écosystème du barrage de Itenga. Les activités menées par les villageois favorisent les contacts homme-eau et homme-sol ; l’eau polluée du barrage est utilisée comme eau de boisson par les populations riveraines. Tout ceci les expose potentiellement aux maladies telles que : le paludisme, les schistosomiases urinaires, maladies diarrhéiques, parasitoses intestinales transcutanées... De plus les techniques utilisées par les paysans demandent des efforts physiques importants ; cela peut affecter leur santé physique (mal de dos, courbatures).
L’étude à conduit a formulé des propositions d’actions notamment l’information, l’éducation et la sensibilisation des populations riveraines et des réalisations physiques (latrines, forages, écoles,...). Des perspectives de recherche ont été proposées pour évaluer l’impact réel des risques sanitaires potentiels identifiés.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 7 novembre 2016