Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1998 → Optimisation de l’utilisation des résidus de culture associés aux sous-produits agro-industriels dans l’alimentation des ruminants

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 1998

Optimisation de l’utilisation des résidus de culture associés aux sous-produits agro-industriels dans l’alimentation des ruminants

Nanema, S Lucien

Titre : Optimisation de l’utilisation des résidus de culture associés aux sous-produits agro-industriels dans l’alimentation des ruminants

Auteur : Nanema, S Lucien

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 1998

Résumé
Le Burkina Faso est un pays à vocation agricole. De grandes quantités de résidus de culture notamment les pailles de céréales sont disponibles après les récoltes. Ces pailles sont pauvres en éléments nutritifs pour l’alimentation animale. L’étude a entrepris une valorisation de la paille de maïs et de celle de sorgho avec du tourteau de coton chez 6 béliers de race Djallonké « Mossi ». _ Des apports de tourteau de coton à hauteur de 30, 45 et 60 g/kg pO,75 ont été utilisés pour étudier l’ingestibilité, la digestibilité et les variations de poids chez ces animaux.
L’étude révèle que l’ingestion volontaire de la ration augmente avec le niveau de complémentation. Par contre, la quantité de paille de céréale volontairement ingérée diminue. Les forts taux de tourteau de coton n’ont pas les ingestibilités les plus élevées. le niveau 45 g de tourteau /kg de pO,75 donne de bons résultats pour l’ingestion des rations totales et de leurs constituants chimiques. La digestibilité apparente des rations augmente avec l’apport du tourteau de coton.
Par ailleurs, l’utilisation des pailles de céréales seules ne permet pas de couvrir les besoins d’entretien des animaux et entraîne des baisses de poids. Avec la complémentation, on enregistre des améliorations et des gains de poids.
La paille des écotypes locaux de la variété Guinea de sorgho se révèle plus intéressante que celle de la variété SR 22 de maïs pour l’utilisation en association avec le tourteau de coton en alimentation ovine. En outre, le niveau de complémentation 2 (45g1kg de pO,75 d’apport de tourteau de coton) parait valoriser le plus les pailles de céréales pour l’alimentation animale. L’utilisation rationnelle de sous-produits agro-industriels pourrait palier une part importante du déficit des pailles de céréales et permettre une amélioration de performance des ruminants.

Mots clés : Burkina Faso, ruminants, ovin, Djallonké, paille de maïs, paille de sorgho, tourteau de coton, ingestibilité, digestibilité

Version intégrale

Page publiée le 12 novembre 2016, mise à jour le 8 décembre 2016