Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1997 → Possibilités de gestion participative de la faune sauvage dans la zone d’intervention du projet PNUD/BKF/93/003. Aménagement des forêts naturelles

Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) 1997

Possibilités de gestion participative de la faune sauvage dans la zone d’intervention du projet PNUD/BKF/93/003. Aménagement des forêts naturelles

Sawadogo, Bobodo Blaise

Titre : Possibilités de gestion participative de la faune sauvage dans la zone d’intervention du projet PNUD/BKF/93/003. Aménagement des forêts naturelles

Auteur : Sawadogo, Bobodo Blaise

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB)

Grade : Ingénieur du Développement Rural 1997

Résumé
Le projet PNUDIBKFI931003 est la 3è phase d’un programme d’aménagement des forêts naturelles exécuté depuis 1986 dans un rayon de 150 km autour de Ouagadougou. Ce programme recherche à travers la participation paysanne, une gestion rationnelle et durable des ressources forestières. La faune sauvage, objet de la présente étude, s’inscrit dans cette perspective. Cette étude vise à recueillir des données sur le potentiel faunique de la zone du projet ainsi que sur les usages tirés de son exploitation par les communautés villageoises.
Pour ce faire, des enquêtes socio-économiques de même qu’un recensement pédestre suivant des transects linéaires y ont été menés. Les populations animales de la forêt classée du Nazinon ont été estimées à partir des méthodes de King (1933) et de sa variante. Un logiciel conçu sur la base d’un programme "Transect" a également été utilisé pour approcher ces populations.
Dans la zone d’inventaire, 19 transects totalisant 151,6 km ont été matérialisés. Une densité de 0,32 individus au km2 a été obtenue pour 4 espèces de mammifères recensées dans l’aire classée. La faiblesse des observations des animaux et des groupes d’animaux a souvent conduit à des résultats assortis d’erreur trop élevée. Les seuls résultats de la taille des populations animales de la forêt du Nazinon obtenus aux moyens de la méthode de King et de sa variante sont respectivement de 439 et de 382 animaux. Au cours de cet inventaire, les déjections d’une dizaine d’espèces de mammifères ont été observées. Les résultats des enquêtes socio-économiques font état de la citation de 28 espèces "petit gibier" fréquentant les terroirs des villages échantillonnés. La faune sauvage fait partie intégrante de la vie traditionnelle villageoise. Ainsi des espèces sont protégées (23 espèces totémiques citées). Des usages alimentaires et medico-réligieux sont fortement reconnus parmi les différentes utilisations possibles de la faune parles populations humaines locales.
La faune de la zone est soumise à de fortes pressions anthropiques. Cette présence humaine est surtout marquée par des actes de braconnage qui compromettent dangereusement l’existence de la ressource. Pour concilier les objectifs de conservation des ressources fauniques et ceux de la satisfaction des besoins des populations rurales, des alternatives d’exploitation et de production de gibier aux moyens de la chasse et de l’élevage du petit gibier pourraient être envisagées dans les forêts villageoises ainsi que dans des domaines privés

Mots clés : forêt naturelle ; faune sauvage ; enquête ; recensement ; participation paysanne ; aménagement ; exploitation ; production

Version intégrale

Page publiée le 23 novembre 2016, mise à jour le 5 mars 2020