Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1990 → Déchets agricoles et énergies de substitution : cas de la CITEC huilerie de Bobo-Dioulasso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 1990

Déchets agricoles et énergies de substitution : cas de la CITEC huilerie de Bobo-Dioulasso

COULIBALY Fatié

Titre : Déchets agricoles et énergies de substitution : cas de la CITEC huilerie de Bobo-Dioulasso

Auteur : COULIBALY Fatié

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’Ingénierie FI3 1990

Résumé

La société des huiles et savons du Burkina utilise de l’énergie électrique et de l’énergie thermique. Ces diverses énergies lui sont fournies :- d’une part par la SONABEL (énergie électrique) et - d’autre par une autoproduction grâce à la combustion de coques de coton (énergie électrique et thermique), de fuel lourd et de gasoil (énergie thermique).
La chaudière WIFF, pourvoyeuse de la grande partie de l’autoproduction ne fonctionne pas de toutes ses capacités. En effet, la chaudière WIFF a un rendement estimé à 60* tandis que le turbo-alternateur ne fonctionne pas selon toutes les caractéristiques définies par le constructeur.
Une étude préliminaire montre que si toutes les coques de coton étaient utilisées à bon escient, 1’autoproduction totale serait assurée et un excédent d’énergie électrique serait de 6 Gwh environ.
L’utilisation de toutes les coques de coton permet d’enrayer les apports extérieurs (énergie électrique fournie par la SONABEL et l’énergie thermique produite par la chaudière SN 5000). Cette alternative permet d’envisager des négociations entre la société nationale de distribution d’électricité et la CITEC pour la commercialisation de l’éventuel excédent. Elle éviterait à l’usine de supporter d’énormes frais liés à la facture d’électricité SONABEL et à l’achat d’hydrocarbures.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 11 mai 2017