Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → < 1990 → Pour une technologie appropriée au semis. Les Semoirs manuels

Université de Ouagadougou (1980)

Pour une technologie appropriée au semis. Les Semoirs manuels

Doamba, Jean-Baptiste

Titre : Pour une technologie appropriée au semis. Les Semoirs manuels

Auteur : Doamba, Jean-Baptiste

Université de soutenance : Université de Ouagadougou

Grade : Ingénieur du Développement Rural 1980

Introduction
Les changements sociaux et techniques en cours dans les zones rurales ne sont pas toujours bénéfiques aux couches défavorisées de la population. Souvent même les projets de développement et les technologies choisies pour les réaliser ont occasionné : * Une perte de connaissances techniques traditionnelles non moins valables. * Une différenciation sociale accrue par la diffusion de techniques d’élite non accessibles à la plus grande fraction de la population. * Une intégration des ruraux dans les circuits monétaires qu’ils ne contrôlent pas. * La transformation des sous-employés en sans-emploi.
Pour différentes raisons et dans des circonstances diverses la plupart des techniques dites traditionnelles ont été remplacées ou, tout simplement, sont tombées en désuétude et ont été oubliées. Cependant, les besoins fondamentaux peuvent être satisfaits par des réalisations plus modestes.
L’expérience tirée des initiatives locales montre que les technologies choisies pour réaliser les projets de développement rural doivent être appropriées aux conditions du milieu et remplir certains critères : * Faire appel à des outils et à des procédés simples et peu coûteux, et si possible produits sur place - Utiliser le maximum de main-d’oeuvre. * Augmenter la capacité de production de la collectivité afin de répondre en priorité à des besoins fondamentaux
Des enquêtes ont été menées à l’ORD de la Volta-Noire pour définir les besoins des populations en technologies. Parmi les nombreux problèmes recensés, le semis constitue une préoccupation quant à son exécution à bonne date. Les agriculteurs ont exprimé leur besoin en la matière sous forme de proposition : "un outil qui sème vite et qui ne coûte pas cher". En réponse à leur souhait l’I.S.R.A.T. a proposé 2 semoirs manuels dont nous avons conduit les travaux d’expérimentation qui font l’objet du présent rapport.

Version intégrale

Page publiée le 27 mai 2017