Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Caractérisation quantitative et qualitative des eaux grises en zone péri-urbaine au Burkina Faso : cas du village Kamboinsé

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2011

Caractérisation quantitative et qualitative des eaux grises en zone péri-urbaine au Burkina Faso : cas du village Kamboinsé

ADOUM Allabani

Titre : Caractérisation quantitative et qualitative des eaux grises en zone péri-urbaine au Burkina Faso : cas du village Kamboinsé

Auteur : ADOUM Allabani

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Spécialisé WASH 2011

Résumé

A l’instar du milieu péri-urbain au Burkina Faso, le village Kamboinsé connait de sérieuses difficultés dans le domaine d’assainissement et de déséquilibre en ressources hydriques. Ce déséquilibre en eau doit être compensé par la récupération et la réutilisation des eaux grises. Cette étude a pour objectif de caractériser les eaux grises produites dans les différentes concessions en milieu péri-urbain dans la zone sahélienne. Il s’agit notamment de l’estimation des quantités par des résultats d’observations directes des flux d’entrée et d’utilisation d’eaux et de la détermination de sa qualité par échantillonnage des eaux grises provenant des concessions à partir de différentes sources à savoir : Lessive, vaisselle et douche. Pour caractériser les eaux grises, quelques paramètres physico-chimiques et microbiologiques ont été choisis pour évaluer le risque sanitaire et environnemental, et ensuite étudier la possibilité d’une réutilisation de ces eaux pour l’irrigation. La quantité des eaux grises a été calculée à partir des résultats des observations réalisées pendant 35 jours dans cinq concessions à Kamboinsé (soit une semaine par concession). Au total, les quantités d’eaux prélevées par chaque concession pendant la semaine d’observation se situent entre 880 et 1380 litres. La production totale d’eaux grises a varié entre 351 et 780 litres pendant les semaines d’observation. Le résultat révèle que tous les échantillons d’eaux grises sont caractérisés par une pollution organique (DBO5 et DCO) et une pollution fécale importantes. La qualité des eaux grises provenant de ce village ne convient pas pour l’irrigation des cultures maraîchères sans traitement préalable.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 1er décembre 2016