Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2011 → Compatibilités des pratiques agro-sylvo-pastorales et mise en œuvre de la GIRE dans l’espace de gestion du Nakanbe

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2011

Compatibilités des pratiques agro-sylvo-pastorales et mise en œuvre de la GIRE dans l’espace de gestion du Nakanbe

CARABIRI Rokiatou

Titre : Compatibilités des pratiques agro-sylvo-pastorales et mise en œuvre de la GIRE dans l’espace de gestion du Nakanbe.

Auteur : CARABIRI Rokiatou

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Spécialisé GIRE 2011

Résumé

La construction des barrages a boosté le développement des activités agro-sylvo-pastorales dans l’espace de gestion du Nakanbé. Cependant, les contraintes naturelles (les variations climatiques) et financières telles que, le coût des équipements hydro-agricoles lié à ces activités ont favorisés les mauvaises pratiques agro-sylvo-pastorales. Ceci conduit à des problèmes de disponibilité, de gestion, et de pollution de l’eau des barrages.
L’objectif général assigné à la présente étude est d’analyser les compatibilités des pratiques agro-sylvo-pastorales et la mise en œuvre de la GIRE dans l’espace de gestion du Nakanbé, afin de formuler des actions pouvant améliorer ces pratiques. Ainsi la disponibilité de l’eau des barrages sera permanente et permettra une utilisation rationnelle et efficiente.
Après le traitement et l’analyse des données collectées, il ressort que les Activités agricoles et pastorales, ne sont pas menées de façon rationnelle. Il ya une exploitation anarchique qui se caractérise par des pratiques culturales dans les lits et les berges des barrages, et le surpâturage. Ces différentes pratiques ne sont pas compatibles avec la gestion intégrée des ressources en eau sur le terrain.
Ces pratiques Agricoles sont liées aux problèmes fonciers, à la forte pression autour de ces points d’eau, à l’insuffisante de connaissances et au manque d’accompagnement technique et financier. Pour y remédier, l’étude a formulé des propositions d’action qui portent sur la sensibilisation des différents acteurs. Elle a aussi recommandé des pratiques appropriées pour les différentes zones climatiques, accompagnées d’aide financière et technique qui peuvent augmenter l’efficience des pratiques Agricoles.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 23 octobre 2016