Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2012 → Contribution à la réhabilitation des haldes a stériles de la mine d’or de Bissa Gold SA Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2012

Contribution à la réhabilitation des haldes a stériles de la mine d’or de Bissa Gold SA Burkina Faso

SIA Kawiba Moïse

Titre : Contribution à la réhabilitation des haldes a stériles de la mine d’or de Bissa Gold SA Burkina Faso

Auteur : SIA Kawiba Moïse

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Spécialisé GDM 2012

Résumé

Depuis les années 1990, le Burkina Faso a connu un important développement des travaux d’exploration minière avec le démarrage effectif de l’exploitation de gisements aurifères. L’extraction industrielle de l’or a atteint 12,5 tonnes et des recettes d’exportation de 177 milliards de FCFA en 2009. Nonobstant ces enjeux économiques incontestables, les activités minières engendrent d’importants dommages pour l’homme et l’environnement car plus de 90% des matières extraites du sol sont des roches stériles qu’il faut gérer. L’objectif général est de contribuer à l’élaboration du plan général de réhabilitation de la mine d’or de Bissa Gold à travers la détermination de la capacité de production, la composition et les quantités de stériles, les superficies qui seront occupées et la proposition de méthodes pour leur réhabilitation progressive. La recherche documentaire, les entretiens et des visites de terrain ont été les outils de travail utilisés. La méthode d’exploitation est à ciel ouvert avec une cadence moyenne de 4 000 t/j pour le minerai et 27 000 t/j de stérile qui seront stockés sur une superficie de 86,5 ha. Les dimensions de la halde en construction sont de 2100 m de longueur, 420 m de largeur et 55 m de hauteur. Les propositions de réhabilitation faites concernent le compactage en couches alternées, le recouvrement de terre végétale, le paillage et la mise en place de plantations ligneuses et herbacées. La réhabilitation d’un ha de stérile est estimée à plus de 46 millions de FCFA. Des recommandations sont formulées pour une meilleure gestion des stériles, respectueuse de l’environnement.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 25 octobre 2016