Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Bioécologie de Brachytrupes megacephalusLefèbvre, 1827(Orthoptera, Gryllidae) et lutte biologique par l’utilisation de champignons entomopathogènes

Université Kasdi Merbah Ouargla (2015)

Bioécologie de Brachytrupes megacephalusLefèbvre, 1827(Orthoptera, Gryllidae) et lutte biologique par l’utilisation de champignons entomopathogènes

LAKHDARI, Wassima

Titre : Bioécologie de Brachytrupes megacephalusLefèbvre, 1827(Orthoptera, Gryllidae) et lutte biologique par l’utilisation de champignons entomopathogènes

Auteur : LAKHDARI, Wassima

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2015

Présentation
Les résultats obtenus dans cette étude montrent que B. megacephalus confectionne des terriers très profonds (d‟environ 2 m) en hiver et superficiels (30 cm) au printemps et en été. Cette espèce a un cycle annuel. L‟accouplement a lieu de la mi-mars à la mi-avril. La femelle pond les œufs isolément (après 48 heures d‟accouplement) et les larves apparaissent de la fin-mai jusqu‟à la mi-août. L‟étude morphométrique révèle qu‟il n‟y a pas une différence significative entre la longueur du corps, et du fémur des deux sexes contrairement à la capsule céphalique et au pronotum qui sont plus grands chez le mâle.
Les résultats obtenus sur le régime alimentaire de B. megacephalus montrent que les plantes sollicitées par celui-ci appartiennent à 8 familles botaniques. Il s‟agit des Arecaceae (Phoenix dactylifera), Apocynaceae (Nerium oleander), Asteraceae (Chrysanthemum), Myoporaceae (Myoporum sandwicense), Plumbaginaceae (Armeria maritima), Rosaceae (Prunus armeniaca), Solanaceae (Solanum lycopersicum) et Triochylaceae (Cherry fantasia et Kristina blanc). Le palmier dattier (P. dactylifera) est l‟espèce la plus appréciée par les adultes, dans la station de Sidi Mehdi avec une fréquence relative de (Fi =100%) pour les mâles ainsi que pour les femelles. Quant à la palmeraie de Saoud, des fréquences relatives de 70% pour les mâles et de 90% pour les femelles ont été enregistrées pour la même plante. Dans le site de Tamma cette espèce végétale a été retrouvée dans les fèces de toutes les larves de cet orthoptère.
Un autre essai a également été conduit dans le but de trouver un moyen de lutte contre B. megacephalus. Il a porté d‟une part sur l’isolement et l’identification des champignons autochtones présents sur les imagos de cet insecte récoltés dans la station de l‟INRAA de Touggourt et d‟autre part, sur l’étude de la pathogénicité de ces souches fongiques sur les adultes de cet orthoptère. Les résultats obtenus dans cet essai ont montré l’existence de six espèces différentes de champignons entomopathogènes, il s’agit de : Aspergillus flavus, Aspergillus niger, Fusarium sp., Beauveria bassiana, Penicillium sp., et Metharizium anisopliae.
Le test de pathogénicité des champignons en utilisant la souche de Fusarium sp. sur les adultes de B. megacephalus met en exergue l’efficacité de cette souche sur les adultes du déprédateur, avec un taux de mortalité avoisinant les 100% au bout de 13 jours

Mots clés : Brachytrupes megacephalus, Régime alimentaire, Bioécologie, Lutte biologique, Sud-Est algérien.

Version intégrale (11,56 Mb)

Page publiée le 19 décembre 2016, mise à jour le 2 mai 2018