Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2010 → Caractéristiques Physico-mécaniques du matériau Banco et vérification de la résistance portante mécanique des greniers en terre dans le nord Bénin

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2010

Caractéristiques Physico-mécaniques du matériau Banco et vérification de la résistance portante mécanique des greniers en terre dans le nord Bénin

AMBARKA Issakou

Titre : Caractéristiques Physico-mécaniques du matériau Banco et vérification de la résistance portante mécanique des greniers en terre dans le nord Bénin

Auteur : AMBARKA Issakou

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Génie Civil 2010

Résumé

La présente étude vise la lutte contre l’insécurité alimentaire par l’augmentation de la capacité de stockage des greniers en terre dans le nord du Bénin, tout en épousant au maximum la conception architecturale traditionnelle existante. Notre zone d’étude est le département de la Donga, considérée comme le grenier du Bénin en termes de céréales. Mais le surplus des vivres est souvent mal géré à cause des faibles capacités de stockage individuel des paysans. D’où une pénurie endémique. Alors en 2002, nous avions entamé une étude qui a prouvé que le modèle de stockage le plus adéquat pour la conservation des céréales est le grenier en terre. La présente étude menée sur ces ouvrages de forme tronconique s’intéresse aux améliorations à apporter sur les caractéristiques mécaniques du matériau composite (terre argileuse+paille hachée+fusion de néré) utilisé dans leur construction et au modèle de calcul à appliquer dans le dimensionnement des parois.
Les essais de laboratoire ont montré qu’en faisant varier les proportions de paille du composite, un optimum permettant d’avoir une plus grande résistance en compression se situe à 2%, avec de meilleures performances mécaniques en termes de cohésion C et d’angle de frottement interne φ. Par contre la résistance à la traction continue de croître de 1,5 à 3% de paille. Aussi, ces essais ont prouvé que la cohésion du composite croît avec l’âge. Par ailleurs, la détermination en laboratoire du module d’élasticité du composite nous a prouvé que notre matériau n’est pas élastique linéaire. D’où le passage au calcul à la rupture. Enfin, le dimensionnement du grenier communautaire nous a conduits à un grenier de 15 tonnes pendant que sur le terrain nous n’avions que des ouvrages de 2 tonnes. Ce dimensionnement a aussi révélé que les greniers en terre sont sollicités à près de dix fois en traction qu’en compression. Il faudra alors envisager la recherche d’un optimum en paille pour la traction avec la fixation d’un minimum de résistance en compression et de performance en termes de C et φ. Nous proposons en guise de vérification la confection d’un prototype du grenier dimensionné sous phase expérimentale avant sa mise en œuvre sur le terrain.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 2 novembre 2016