Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 1992 → Rentabilisation économique des petits périmètres irrigués en aval des barrages : le cas de quatre périmètres de la province d’Oubritenga

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 1992

Rentabilisation économique des petits périmètres irrigués en aval des barrages : le cas de quatre périmètres de la province d’Oubritenga

COULIBALY Aboubacar

Titre : Rentabilisation économique des petits périmètres irrigués en aval des barrages : le cas de quatre périmètres de la province d’Oubritenga

Auteur : COULIBALY Aboubacar

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie FI3 1992

Résumé
Ce présent mémoire est le résultat d’un travail effectué sur quatre périmètres de la province d’Oubritenga (Tamissi, Tanguiga, Donse et Goundry). Nous avons analysé les systèmes de production et de commercialisation ainsi que les résultats obtenus au niveau exploitant.
Dans le contexte climatique perturbé qui est celui du sahel, si l’on met de côté l’utilisation des barrages en tant que point d’eau pour la satisfaction des besoins humains et pastoraux, c’est la culture irriguée qui constitue la principale utilisation de ces ouvrages.
En 1986, on dénombre au Burkina Faso 69 petits barrages utilisés à des fins agricoles et permettant l’irrigation de 647,5 ha. Ce qui représente 27,5 % de la superficie totale irriguée par l’ensemble des barrages utilisés à ces fins.
Plusieurs problèmes liés aux conditions historiques de réalisation, à la diversité des intervenants et à la mobilisation humaine importante, sont apparus : - la superficie par exploitant est relativement faible : 20 ares (DONSE), 12 ares (Tamissi) 6 ares (Tanguiga) et 2 ares (Goundry). - L’entretien du périmètre sous la responsabilité et à la charge des exploitants est souvent négligé voire inexistant. - La dispersion des producteurs et l’inorganisation de la production accroît les difficultés d’approvisionnement en facteurs de production, d’autant plus que seul le haricot vert fait l’objet d’une organisation intégrée.

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 20 décembre 2016