Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2016 → Contribution à l’étude de la dynamique spatiale et de la biomasse du frêne dimorphe dans la cédraie de Ouled Yagoub W. de Khenchel

Université El Hadj Lakhdar de Batna (2016)

Contribution à l’étude de la dynamique spatiale et de la biomasse du frêne dimorphe dans la cédraie de Ouled Yagoub W. de Khenchel

CHAFAI Chaouki

Titre : Contribution à l’étude de la dynamique spatiale et de la biomasse du frêne dimorphe dans la cédraie de Ouled Yagoub W. de Khenchel

Auteur : CHAFAI Chaouki

Université de soutenance : Université El Hadj Lakhdar de Batna

Grade : Magister en Sciences Agronomiques Option : Sciences forestières 2016

Présentation
Le frêne dimorphe est une essence très intéressante et beaucoup utilisé et exploité par les populations riveraines, à savoir l’usage alimentaire de ses samares comme condiment, l’usage médicinale et fourragère surtout de ses feuilles, et l’usage de son bois comme bois d’œuvre, bois de feu, pour la fabrication des outils agricoles et la protection des champs cultivés par des haies vertes et sèches. Ce frêne colonise aussi bien les sols profonds que les sols les plus squelettiques et sur les substrats très variés (grès, calcaires, grès calcaires etc ...). La majorité des peuplements sont très dégradés et se présente presque toujours sous forme de taillis du fait que le frêne constitue un excellent fourrage. Cette situation écologique du frêne dimorphe mérite une attention particulière du fait de frugalité et de sa grande résistance à la dégradation (Abdessemed, 1984). A l’Est des Aurès, et plus précisément la forêt domaniale des Ouled Yagoub, qui renferme une cédraie de 3227 ha (Bentouati, 2008), a connu une certaine dynamique de végétation après le dépérissement du cèdre. Le frêne dimorphe qui existait déjà en sous étage avec le cèdre essentiellement le long des cours d’eau avant le dépérissement, fait aujourd’hui un rebondissement spectaculaire en remontant en altitude pour coloniser des surfaces importantes au dépend du cèdre de l’Atlas. Pour évaluer l’importance de cette dynamique spatiale entre les deux essences, nous avons mené une étude de la répartition spatiale du cèdre de l’Atlas et du frêne dimorphe dans la cédraie de Ouled Yagoub à travers la télédétection basée sur l’utilisation des images satellites Landsat, qui va nous permettre de cartographier l’état récente des formations végétales ainsi que l’état à une date antérieure, année quatre vingt sept (1987). Cette dynamique spatiale entre deux dates des deux essences de cèdre de l’atlas et du frêne dimorphe par la télédétection est complétée par une contribution de l’estimation de la biomasse aérienne du frêne dimorphe par rapport au chêne vert dont l’importance écologique n’est plus à démontrer. La méthodologie d’approche est classique est utilisée par plusieurs auteurs pour estimer la biomasse des taillis de différentes espèces (Auclair et al., 1980 ; Bedeneau, 1988 ; Benziane, 1991 ; Belghazi, 2001 ; Zitouni 2010 ; Khater 2010). Dans cette optique ; le travail que nous proposons est basé essentiellement sur 3 aspects complémentaires : 1. Etude cartographique de la dynamique spatiale des formations forestières de la zone y compris les formations de frêne dimorphe. 2. Évaluation de la biomasse aérienne des différents compartiments de l’espèce étudiée. 3. Estimation de la production ligneuse du peuplement à partir des tarifs de cubage et de biomasse.

Version intégrale (4,17 Mb)

Page publiée le 4 décembre 2016, mise à jour le 15 janvier 2018