Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Canada → Landscape ecological analysis of the northwestern arid coast of Egypt : case study of Burg El-Arab - El-Hammam area.

Université de Montréal (1999)

Landscape ecological analysis of the northwestern arid coast of Egypt : case study of Burg El-Arab - El-Hammam area.

Ayad, Yasser

Titre : Landscape ecological analysis of the northwestern arid coast of Egypt : case study of Burg El-Arab - El-Hammam area

Auteur : Ayad, Yasser

Université de soutenance : Université de Montréal

Grade : Doctorat (Ph.D.) 1999

Résumé
Vu l’importante concentration de la population le long du Nil et le manque de zonage, de planification et d’aménagement municipal, l’environnement est soumis à un changement alarmant, particulièrement sur 1a côte nord-ouest de l’Égypte. Le problème de l’environnement relatif au développement anarchique des surfaces urbaines, périurbaines et rurales, tel qu’observé sur les plans théorique et pratique, reflète une caractéristique importante de la dégradation de l’environnement, de ses causes et de ses effets sur le milieu. Au deli de l’identification ponctuelle de phénomènes ou dc problèmes particuliers, il est nécessaire d’élaborer un cadre conceptuel qui pourra servir la recherche de données sur l’environnement du nord- ouest égyptien, à leur analyse, à leur interprétation et à des interventions sur l’aménagement du territoire. Nous avons procédé pour cela à une réflexion basée sur l’étude de plusieurs documents, textes, cartes, photographies aériennes, images satellitaires et données statistiques.
Cette réflexion a permis de définir les grandes lignes de la problématique environnementale qui constituera le fondement conceptuel de cette thèse sur l’écologie du paysage de la côte nord-ouest de l’Égypte, le cas de la région de Burg El-Arab et d’El-Hammam. En partant du constat de la dégradation des paysages, on peut remonter aux sources de cette dégradation du milieu. Les activités humaines et économiques de même que les causes naturelles sont identifiées comme les sources de cette détérioration du milieu paysager de la côte nord-ouest égyptienne. Les effets sur l’environnement naturel et humain y sont précisés. Finalement, les solutions et l’actions nécessaires pour corriger cette situation sont évoquées. Dans cette perspective, les objectifs sont abordés de la manière suivante : * Évaluer l’utilité des concepts de l’écologie du paysage dans la compréhension de l’évolution du paysage aride de la côte nord-ouest de l’ Égypte ; * Etablir une approche holistique d’analyse et d’évaluation de l’évolution du paysage de la côte nord-ouest de l’Égypte incluant des caractéristiques écologiques, visuelles et socio-économiques, en testant son application sur un territoire pilote ; et, * Élaborer un modèle d’aménagement du territoire sur les régions choisies et celles d’un milieu comparable.
Les différents objectifs fournissent un cadre de référence qui permet d’aborder de manière systématique le concept de l’écologie du paysage. Ainsi pour chaque phénomène ou problème environnemental, on établira, outre sa localisation spatiale, ses causes et ses sources, de même que ses effets sur les différentes composantes de l’environnement. On peut ainsi établir pour chaque phénomène ou problème, le contexte naturel, économique ou social dans lequel il s’inscrit, et les répercussions qu’il engendre sur le milieu naturel ou humain. Le contenu des données provenant des images satellitaires demeure essentiel et aura l’avantage de servir au traitement, à l’analyse et à l’interprétation des différents milieux du territoire à l’étude.
Pour cela une approche systématique s’avère indispensable, afin de bien comprendre les interrelations qui existent entre le domaine naturel et le domaine — - humain (écologique, visuel et socio-économique). A partir de cette approche nous avons élaboré trois indices : la forme, la dimension et le nombre de polygones’ base sur la déviation de la Forme isodiamétrique. Les évaluations des formes visuelles du paysage sont basées sur l’utilisation des informations acquises a partiir des images satellitaires. Deux caractéristiques visuelles sont utilisées : la première est "l’activité", qui établit la proportion de la composante "naturelle" et se base sur les caractéristiques physiques du paysage. La seconde caractéristique est la "diversité" qui mesure la variété et la configuration proportionnelle de l’utilisation du sol par unité de surface, en utilisant les principes de l’esthétique. Les caractéristiques socio-économiques sélectionnées portent sur la population par groupe d’âges et les activités économiques de cette dernière,
Nous avons effectué un inventaire des cartes topographiques, des photographies aériennes des années 1955 et 1977, et des images satellitaires pour les années 1987 et 1992. A partir de ces données cartographiques et photographiques nous avons cherché à identifier et analyser l’utilisations du sol pour les années 1955 et 1977. Neuf classes sont définies : (1) les dunes côtières, (2) les espaces agricoles, (3) les vergers, (4) les terrains préparés pour l’agriculture, (5) les régions de pâturage et de végétation naturelle, (6) les espaces urbains, (7) les marais salants, (8) les végétations des marais salants, et (9) les carrières.
Les deux secteurs physioçraphiques les plus importants sont : le secteur côtier des dunes et la dépression non-saline, puisqu’ils ont connu une dégradation importante. Dans le premier secteur, la surface des dunes côtières a diminué d’environ 12%. Ces dunes ont été également soumises à un processus de fragmentation qui a eu comme conséquence l’augmentation du nombre de polygones, ces derniers ont été transformés de manière anthropique de forme isodiamétrique. Également, la région agricole a été diminuée et les champs en culture on été réduits. Les espaces bâtis, les carrières, et les chantiers de construction ont augmenté en surface et en nombre de polygones dans ce secteur. Les caractéristiques visuelles ont montré une diminution des points. Dans le deuxième secteur, l’augmentation de la surface et la fragmentation des polygones des marais salants étaient remarquables. Les changements de la région agricole étaient semblables à ceux qui ont eu lieu dans le premier secteur. L’augmentation des espaces bâtis a été principalement concentrée dans la région de Burg El-Arab et El-Hammam, et L’augmentation du nombre de polygones a indiqué la propagation et la dispersion des espaces bâtis plus loin vers l’intérieur. La classe #activité de la combinaison de "mi-naturelle /natureIle" a diminuée vigoureusement, alors que les classes d’activités "artificielle’, "artificielle/naturelle" et des secteurs mixtes augmentaient graduellement. Ceci est dû à l’augmentation de la classe "naturelle" de la végétation des marais salants et a la diversifiication des pratiques agricoles. Les polygones fragmentés de types "naturels" et "agricoles" ont augmenté la diversité et les valeurs d’"activité’’. Au point de vue démographique, la population totale a augmenté de 24 912 entre 1960 et 1986 pour atteindre 36 618 habitants avec un taux de croissance d’environ de 6%. Le groupe d’âge 10 ans et moins a connu une augmentation de sa population. Les résultats indiquent des enjeux importants pour l’analyse de paysage dans les régions arides côtières. D’abord, il y a une certaine ambiguïté en expliquant les changements des caractéristiques écologiques, qui tracent un rappel pour l’évaluation des rapports entre ces derniers et les autres caractéristiques. En second lieu, en dépit de la difficulté produite en rassemblant des informations sur les caractéristiques- - socio-économiques, la présente recherche indique l’importance de considérer ces --- - - - caractéristiques de manière plus approfondie, et d’assimiler leurs rapports avec les autres caractéristiques de paysage. Finalement, l’application des analyses statistiques et multivariées démontre la possibilité d’intégrer les caractéristiques qui sont apparemment de nature différente (par exemple écologique, visuelle et socio- économique).
L’interprétation de l’information permet d’adopter certaines méthodes pour l’évolution du paysage dans la région d’étude. Ce paysage résulte de l’influence d’autres facteurs. Par exemple, l’instabilité des systèmes politiques, l’adaptation des habitants aux conditions de vie difficile de l’environnement aride et l’ambiguïté du processus de prise de décision. Ces facteurs sont tous considérés comme des effets pouvant modifier le paysage de la région. Considérant ces effets sur la dynamique du paysage aride côtier, nous proposons un modèle de planification du paysage pour l’application dans le désert côtier a l’étude. Ce nouveau modèle tient compte des facteurs principaux affectant la structure et la dynamique de paysage. II est basé sur des concepts de l’écologie de paysage, en respectant les caractéristiques spécifiques du paysage aride côtier. II fournit plusieurs autres possibilités qui sont souvent ignorées dans les modèles actuels. Par ce modèle, la participation locale du développement par des acteurs, particulièrement les bédouins, est assurée. La connaissance des autochtones est indispensable. Dans son application, le modèle pourrait également assurer le rôle de la formation des cadres professionnels et institutionnels. Il adopte une approche hybride, et analyse d’une manière globale le paysage dans la production des nouvelles sources d’information. Il acquiert, enfin, la flexibilité d’élaborer le processus de planification en utilisant l’information existante.
La présente thèse offre les possibilités d’intégration des données en adoptant l’approche holistique de l’écologie de paysage dans l’analyse de l’évolution des paysages arides. En second lieu, elle a employé des méthodes innovatrices en analysant les ressources visuelles du paysage aride a l’étude employant des données acquises par les moyens de télédétection et de traitement des images satellitaires. Cet essai représente un exemple qui peut être appliqué dans une analyse plus complète des ressources visuelles des régions arides. En outre, elle permet l’intégration des différentes données dans un système d’information géographique (SIG), et l’analyse statistique utilise des corrélations entre les caractéristiques du paysage. Elle offre, finalement, un cadre conceptuel de "modèle de planification" sous la forme d’activités afin d’assurer son applicabilité et la sélection des attributs et des données les plus * significatives avant et pendant la formulation du plan d’aménagement du territoire.

Présentation (Amicus)

Version intégrale

Page publiée le 12 février 2004, mise à jour le 8 février 2018