Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Belgique → La place des pratiques populaires de production dans les politiques de développement au Tchad : de la période précoloniale à nos jours

Université catholique de Louvain (2012)

La place des pratiques populaires de production dans les politiques de développement au Tchad : de la période précoloniale à nos jours

Ali Zakaria, Moussa

Titre : La place des pratiques populaires de production dans les politiques de développement au Tchad : de la période précoloniale à nos jours

Auteur : Ali Zakaria, Moussa

Université de soutenance : Université catholique de Louvain

Grade : Docteur en sciences sociales (Option Développement – Population –Environnement) 2012

Résumé
L’histoire montre que le processus de développement tel que nous le connaissons aujourd’hui, est bâti dans une large mesure, par une logique dominante découlant de la science et de la technologie née en Occident. A travers le système-monde capitaliste , il s’est imposé un peu partout dans le monde une individuation qui graduellement, fragmente et rend difficile la construction et la consolidation de pratiques privilégiant l’intérêt collectif dans un même espace. Durant son parcours, il est arrivé dans certains cas, à rompre le fil de la solidarité et de la réciprocité. Dans le cas du Tchad cette logique dominante a provoqué des antagonismes entre les acteurs d’appui porteurs des politiques de développement et, les acteurs populaires agissant au travers des structures préexistantes. Ces antagonismes freinent considérablement les actions d’amélioration des conditions de vie de la population. C’est dans ce contexte que le présent travail propose une analyse sur la place des pratiques populaires de production de biens et de services dans les politiques de développement au Tchad. Sur la base d’un cadre d’analyse historico-systémique, l’auteur met en évidence les caractéristiques précoloniales des pratiques populaires puis, période par période, situe les politiques dominantes de développement . A chaque période (coloniale, postcoloniale centralisée puis démocratique), il s’interroge sur le contenu et la portée de chacune des politiques, leurs effets sur le milieu étudié et, les formes de réponses populaires face aux dites politiques. La thèse ainsi présentée, met en évidence la nécessité d’une réinterprétation des politiques de développement, de façon à reconsidérer les pratiques populaires non pas comme objet à moderniser mais plutôt comme potentiel de développement et, les acteurs populaires comme partie prenante du processus de développement de leur pays.

Mots Clés  : Politiques de développement ; Pratiques populaires de production de biens et de services ; Dualisme entre logiques et stratégies d’acteurs ; Interactions ; Political development ; Practical popular production of goods and services ; Dualism between logic and strategies of actors

Présentation

Version intégrale (3,89 Mb)

Page publiée le 11 janvier 2017