Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2002 → Etude de l’effet du stress thermique sur les paramètres physiologiques et métaboliques, la production et la reproduction chez la vache laitière Frisonne-Holstein élevée au centre de la Tunisie

Université de Carthage (INAT) 2002

Etude de l’effet du stress thermique sur les paramètres physiologiques et métaboliques, la production et la reproduction chez la vache laitière Frisonne-Holstein élevée au centre de la Tunisie

BOURAOUI RACHID

Titre : Etude de l’effet du stress thermique sur les paramètres physiologiques et métaboliques, la production et la reproduction chez la vache laitière Frisonne-Holstein élevée au centre de la Tunisie

Auteur : BOURAOUI RACHID

Etablissement de soutenance : Université de Carthage Institut National Agronomique de Tunisie

Grade : Doctorat 2002

Résumé article lié
Ce travail a pour objectifs la caractérisation de l’intensité du stress thermique auquel sont exposées les vaches laitières au centre de la Tunisie en utilisant l’Index Température Humidité (THI) et l’étude des effets du stress sur les performances de production, de reproduction et d’état sanitaire du troupeau bovin laitier appartenant à l’A/C EL Alem. Dans une première étape, l’index THI a été calculé sur une période de 10 ans (2000-2009) à partir des moyennes mensuelles de température et d’humidité relative. Par la suite, les performances moyennes de production et de reproduction ainsi que les fréquences des mammites et des avortements ont été calculées pour la même période à partir des données du troupeau. Les résultats obtenus ont mis en évidence l’existence d’un stress thermique au centre de la Tunisie à partir du mois de juin jusqu’au mois de septembre avec des valeurs de THI variant de 74 ± 0,83 à 79 ± 0,8 dépassant ainsi le seuil critique de 72 établi pour la vache Holstein. La production laitière journalière par vache a diminué de 28% entre les mois de mars et septembre pour passer respectivement de 19,6 à 15 kg. De même, les paramètres de reproduction ont été dégradés par le stress thermique. Le taux de conception (TC) le plus faible a été observé pendant l’été (25% pour le mois de juin contre 43,5% pour le mois de novembre. Les intervalles vêlage-vêlage (IVV) les plus longs ont été enregistrés pour les vêlages ayant lieu durant les mois de mai et juin (500 jours pour les vêlages en mai contre 410 pour les vêlages en novembre). Le taux d’avortement le plus élevé a été observé pendant la période allant du mois de mai à juillet et celui du pourcentage des mammites durant la période juin-septembre (24% en juillet). Ces résultats montrent la nécessité dans ces conditions de mettre en œuvre des stratégies d’adaptation permettant à l’éleveur d’alléger l’effet néfaste du stress thermique sur la productivité des vaches. De telles stratégies devraient à court terme porter sur la gestion de l’alimentation, de la reproduction et sur le contrôle des facteurs d’ambiance. Par ailleurs, un programme de croisement entre la Holstein et la race locale devrait être envisagé à long terme dans le but d’aboutir à des animaux plus tolérants à la chaleur, particulièrement dans les zones à stress sévère.

Mots clés : climat chaud, vache, production, reproduction, santé

Document source (Fichier des thèse soutenues (INAT) )

Article lié

Page publiée le 26 janvier 2017, mise à jour le 29 novembre 2019