Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2004 → Contribution de la télédétection satellitale radar pour le suivi des paramètres de surface d’une zone sahélienne agro-pastorale

Université de Marne la Vallée (2004)

Contribution de la télédétection satellitale radar pour le suivi des paramètres de surface d’une zone sahélienne agro-pastorale

Zine, Sonia

Titre : Contribution de la télédétection satellitale radar pour le suivi des paramètres de surface d’une zone sahélienne agro-pastorale

Contribution of spaceborne radar remote sensing to monitor the surface parameters of Sahelian agro-pastoral zone

Auteur : Zine, Sonia

Université de soutenance : Université de Marne la Vallée (France)

Grade : Doctorat : Sciences de l’Information Géographique. Marne la Vallée 2004

Résumé
Les diffusiomètres à bord des satellites ERS sont des capteurs radar à faible résolution spatiale (50 km) et à haute résolution temporelle (une acquisition tous les 3-4 jours environ), bien adaptés au suivi des surfaces continentales à l’échelle globale et régionale. Du fait de leur sensibilité aux fortes variations saisonnières des paramètres de surface tels que la masse végétale et l’humidité du sol, ils offrent des perspectives intéressantes pour le suivi des régions semi-arides comme le Sahel d’Afrique de l’Ouest. Des études antérieures menées sur les régions pastorales sahéliennes, relativement homogènes, ont permis l’élaboration de cartes de production de masse herbacée à partir des données des diffusiomètres. Afin de pouvoir étendre ces travaux à l’ensemble de la ceinture sahélienne, l’objectif de cette thèse est d’évaluer le potentiel de ces instruments pour le suivi de zones agro-pastorales, caractérisées par une plus grande hétérogénéité spatiale à l’échelle de la cellule de résolution considérée. La zone retenue est localisée dans la région du Fakara (Niger), pour laquelle de nombreuses mesures in situ ont été effectuées sur la période 1992 2000. Dans un premier temps, l’influence de l’hétérogénéité de la zone d’étude sur le signal est étudiée par comparaison avec les données acquises par le Radar à Synthèse d’Ouverture du satellite ERS, qui sont caractérisées par une résolution spatiale de l’ordre de 20 m. Puis une analyse quantitative est réalisée, basée sur le couplage d’un modèle de fonctionnement de la végétation sahélienne décrivant l’évolution de la scène observée, avec un modèle de rétrodiffusion simulant le signal tel qu’il serait mesuré par un capteur radar. Les résultats obtenus montrent que le rôle de la végétation est négligeable dans le signal en raison du faible taux de couverture végétale rencontré sur les zones agro-pastorales. Ces résultats permettent de montrer que l’humidité du sol peut être estimée à partir des seules données du diffusiomètre sur de telles zones

Présentation (SUDOC)

Version intégrale (Archives ouvertes)

Page publiée le 10 mars 2008, mise à jour le 7 mars 2019