Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → Développement et validation de méthodologies pour le suivi des états de surface des sols agricoles nus par télédétection radar (bande X)

Université de Carthage / Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) 2016

Développement et validation de méthodologies pour le suivi des états de surface des sols agricoles nus par télédétection radar (bande X)

Gorrab Azza

Titre : Développement et validation de méthodologies pour le suivi des états de surface des sols agricoles nus par télédétection radar (bande X)

Auteur : Gorrab Azza

Université de soutenance : Université de Carthage / Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) co tutelle Université Toulouse 3 Paul Sabatier

Grade : Doctorat de l’Université (2016)

Résumé
Le recours à la caractérisation des états hydrique, géométrique et physique de surface du sol est essentiel dans la gestion et la conservation des ressources naturelles dans les régions agricoles semi-aride. Dans ce contexte, les travaux de cette thèse visent à estimer la variabilité spatio-temporelle des paramètres de surfaces agricoles nues (humidité, rugosité et texture) moyennant des données radars multi-temporelles acquises en bande X à haute résolution spatiale. Une nouvelle description de l’état géométrique des sols est d’abord proposée à travers l’estimation d’un nouveau paramètre de rugosité, le paramètre Zg, estimé en fonction de trois paramètres statistiques de rugosité (écart type des hauteurs “s”, longueur de corrélation “l” et la forme de la fonction de corrélation). Les simulations des signaux radar montrent une très forte corrélation avec ce paramètre de rugosité. L’apport du paramètre Zg est confirmé à travers une large base de données expérimentale et spatiale acquises sur différents sites en France.
Le deuxième volet de cette thèse présente une analyse des sensibilités des signaux radars issus de capteurs (TerraSAR-X et COSMO-SkyMed), aux paramètres de surface (l’humidité et les trois paramètres de rugosité : s, Zs=s2/l et Zg). Une forte corrélation est observée entre les mesures radars acquises à différentes configurations (polarisations HH et VV, et à 26° et 36°d’incidences) et tous les paramètres du sol. Cette analyse est suivie par des comparaisons des coefficients de rétrodiffusion réels et simulés à partir des modèles physique et semi empirique couramment utilisés : Modèle d’équation intégrale « IEM » de Fung et al., 1992, Modèle de Dubois (Dubois et al., 1995) et le Modèle IEM empiriquement calibré par Baghdadi et al., 2011. Le dernier modèle a montré une forte cohérence avec les mesures radar.
Dans le troisième volet, une méthode empirique de détection de changement est développée, en combinant les images radars TerraSAR-X avec des données d’humidités ponctuelles dérivées du réseau des 7 capteurs repartis sur la zone d’étude en continue, pour spatialiser l’état hydrique du sol. La performance de l’algorithme proposé, est évaluée et validée sur de nombreuses parcelles de référence. La spatialisation de la teneur en argile des sols est déduite à partir du calcul de la moyenne des cartes de l’état hydrique du sol (une erreur quadratique moyenne équivalent à 108 g/kg). Pour cartographier la rugosité des sols, des relations empiriques reliant le signal radar aux paramètres de rugosité (Ecart type des hauteurs et le paramètre Zg) étaient élaborées. En inversant les mesures radars, les cartes de rugosité qui en résultent, ont permis de distinguer différents états de surface des sols (labourés, dégradés ou en jachère).
Dans le dernier volet, un modèle d’estimation du bilan hydrique des sols agricoles nus « MHYSAN » qui simule l’évaporation et l’état hydrique surfacique est développé. Cette dernière partie souligne le potentiel de calibrer un modèle hydrologique des sols en assimilant les produits d’humidité radars

Mots Clés : semi-aride, Sol, Télédétection radar, bande X, rugosité, paramètre Zg, humidité, texture, modèle MHYSAN

Version intégrale (CESBIO)

Page publiée le 15 janvier 2017, mise à jour le 22 novembre 2017