Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2009 → Ressources, usagers et gestionnaires de l’eau en zone semi-aride : le cas des plaines littorales oranaises (Ouest algérien)

Université d’Oran (2009)

Ressources, usagers et gestionnaires de l’eau en zone semi-aride : le cas des plaines littorales oranaises (Ouest algérien)

Bellal Sid Ahmed

Titre : Ressources, usagers et gestionnaires de l’eau en zone semi-aride : le cas des plaines littorales oranaises (Ouest algérien)

Auteur : Bellal Sid Ahmed

Université de soutenance : Université d’Oran

Grade : Doctorat 2009

Description
Nous avons choisi de bâtir notre étude en nous appuyant sur « la théorie des systèmes ». La démarche a déjà donné lieu à de nombreuses applications, aussi bien en biologie, en écologie, en économie, dans le management des entreprises, l’urbanisme, l’aménagement du territoire, etc. Un système sous-entend la présence de quatre éléments : les acteurs (ou éléments), leurs relations, le cadre du système et son environnement. Le « système eau » est composé de trois sous-systèmes : * Sous-système « ressources » : les éléments naturels concernant les ressources en eau, * Sous-système « usages » l’ensemble des usages de la ressource, * Sous-système « gestion » : les institutions au sens large et les infrastructures régissant ou soutenant les usages.
Le plan de travail de cette recherche s’organise autour de quatre parties, chacune composée de plusieurs chapitres en fonction de l’objectif de cette étude : * Cette première partie est une base de travail pour l’élaboration d’un sous-système ressource, que nous allons décrire au moyen de données géographiques (climatiques, morphologiques, lithologiques, structurales et géomorphologiques …) et qui permet de comprendre le fonctionnement du système dans sa globalité, ainsi que l’ensemble des éléments constitutifs et des relations qu’ils entretiennent et qui confèrent à la région oranaise son caractère particulier. * Les ressources mobilisables et les besoins des populations, qui constituent la seconde partie de notre travail, permettra d’analyser les ressources mobilisables, le système d’utilisation et le bilan ressource-besoin. Ces ressources en eau proviennent de l’arrière-pays des wilayas limitrophes qui se trouvent dans une situation conflictuelle. On s’est demandé si les quantités mobilisées sont suffisantes et comment les prévisions en matière de population et de croissance économique affectent l’équilibre entre l’offre et la demande dans l’avenir. Qu’en est-il de cet équilibre entre les wilayas limitrophes ? * La troisième partie, servira à analyser les modes d’utilisation et de gestion de l’eau et sera entièrement basée sur l’analyse des résultats d’enquêtes de terrain. L’objectif principal est donc, d’analyser et d’apprécier la place de l’eau dans l’organisation des rapports entre l’homme et les différents usagers. Ce manque d’analyse et de compréhension de l’impact d’un sous-système de gestion et de distribution inefficace a donné naissance à l’objet de notre recherche. Il faudra donc déceler, décrire et caractériser ces pratiques. Les trois grands consommateurs à savoir : les ménages qui sont actuellement prioritaires, les industries qui se développent rapidement et qui sont devenues donc un concurrent redoutable pour l’agriculture. Ceci suppose donc une analyse des pratiques dans leurs relations avec d’une part l’espace et d’autre part les dispositifs hydrauliques. * La quatrième partie une approche globale et systémique semble être fondamentale afin de mettre en évidence les mécanismes institutionnels et individuels qui président au système. C’est en prenant en compte toute cette historicité des pratiques du sous-système « gestion », productrice d’une culture collective de l’eau, qu’il faut aborder ces aspects.

Présentation détaillée (Insaniyat)

Page publiée le 11 décembre 2016, mise à jour le 6 octobre 2018