Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → Étude Taxonomique & Écophysiologique des dinoflagellés toxiques du Golfe de Gabès : Alexandrium minutum, Prorocentrum lima, Coolia spp. & Ostreopsis ovata

Université de Sfax (2014)

Étude Taxonomique & Écophysiologique des dinoflagellés toxiques du Golfe de Gabès : Alexandrium minutum, Prorocentrum lima, Coolia spp. & Ostreopsis ovata

ABDENNADHER Moufida

Titre : Étude Taxonomique & Écophysiologique des dinoflagellés toxiques du Golfe de Gabès : Alexandrium minutum, Prorocentrum lima, Coolia spp. & Ostreopsis ovata

Auteur : ABDENNADHER Moufida

Etablissement de soutenance : Université de Sfax

Grade : Doctorat 2014

Résumé
Cette thèse a pour objectif principal la caractérisation taxonomique, physiologique et écologique d’espèces de dinoflagellés associées à des alertes de toxicité dans le golfe de Gabès à savoir : Alexandrium minutum, Prorocentrum lima, Coolia monotis et Ostreopsis ovata. L’optimisation des conditions de culture des espèces de dinoflagellés et la mise en place d’une phytothèque composée d’une collection de cultures de microalgues toxiques étaient notre priorité dans cette investigation. Une analyse de la base des données REPHY a été effectuée dans le cadre de cette thèse. L’étude taxonomique moyennant la microscopie électronique en transmission et à balayage nous a permis de déceler les importantes caractéristiques morphologiques de distinction pour chaque espèce étudiée à savoir la présence de pore apicale chez A. minutum et l’existence d’une petite taille et d’une plaque hexagonale occupant le centre gauche de l’épithèque chez O. ovata. Pour P. lima, la présence d’un pyrénoide centrale, la forme en V de la zone périfalgellaire avec 8 plaquettes et l’existence des bandes intercalaires ont été démontrées. Les plaques pentagonales 3’ et 7’’ et la plaque 1’oblongue et étroite ont été identifiées chez C. monotis. La caractérisation de deux marqueurs moléculaires, les régions ITS incluant le gène 5.8S et les domaines D1, D2 et D3 de l’ADNr 28S, confirme l’identification morphologique et révèle que les espèces étudiées présentent soit une identité totale soit une forte homologie avec des souches d’origine méditerranéenne et atlantique. L’analyse pigmentaire avec HPLC montre principalement que les souches étudiées possèdent des chloroplastes de type I. Le test de souris appliqué pour certaines souches des espèces étudiées montre qu’elles sont toxiques et que la toxicité présente une variabilité intra spécifique. Chez les espèces étudiées, il a été démontré que la croissance est très variable à l’échelle inter et intra spécifique. L’étude écologique a montré que la prolifération de ces dinoflagellés toxiques dans le golfe de Gabès suit un rythme saisonnier, le plus souvent elle est printanière à estivale avec toutefois des pics furtifs en automne. L’analyse de la base de données a permis de révéler que la distribution du nombre d’alertes phytoplanctoniques et biotoxine présentent une variation annuelle et saisonnière selon les zones de collecte de palourdes. Ces deux types d’alerte sont totalement indépendants l’un de l’autre. Différents seuils de toxicité et de temps de séjours ont été identifiés chez les espèces toxiques signalées dans le golfe de Gabes.

Présentation (OceanDocs)

Version intégrale (5,57 Mb )

Page publiée le 15 janvier 2017