Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2014 → Etude de l’activité insecticide des huiles essentielles et des poudres de quelques plantes à l’égard de la bruche du haricot Acanthocelides obtectus Say (Coleoptera, Chrysomelidae, Bruchinae) et comportement de ce ravageur vis-à-vis des composés volatils de différentes variétés de la plante hôte (Phaseolus vulgaris L.)

Université Mouloud Maameri de Tizi Ouzou (2014)

Etude de l’activité insecticide des huiles essentielles et des poudres de quelques plantes à l’égard de la bruche du haricot Acanthocelides obtectus Say (Coleoptera, Chrysomelidae, Bruchinae) et comportement de ce ravageur vis-à-vis des composés volatils de différentes variétés de la plante hôte (Phaseolus vulgaris L.)

GOUCEM Nee KHELFANE Karima

Titre : Etude de l’activité insecticide des huiles essentielles et des poudres de quelques plantes à l’égard de la bruche du haricot Acanthocelides obtectus Say (Coleoptera, Chrysomelidae, Bruchinae) et comportement de ce ravageur vis-à-vis des composés volatils de différentes variétés de la plante hôte (Phaseolus vulgaris L.)

Auteur : GOUCEM Nee KHELFANE Karima

Grade : Doctorat en Sciences Biologiques 2014

Université : Université Mouloud Maameri de Tizi Ouzou

Résumé
L’étude de l’effet bioinsecticide des poudres végétales et des huiles essentielles de plusieurs plantes aromatiques présentes en Algérie sur les adultes de la bruche du haricot Acanthoscelides obtectus ont été testées par contact uniquement. Les poudres de fève, basilic et laurier noble réduisent considérablement la longévité des adultes alors que la poudre de thym s’est montrée la moins efficace sur la bruche du haricot. Les huiles essentielles ont été testées par contact, par inhalation et par répulsion. Celles du bergamotier, thym, menthe et laurier noble sont les plus efficaces par contact et celles du citronnier et du cèdre le sont moins. Les huiles essentielles et les poudres végétales utilisées par contact permettent de protéger les graines de haricot en diminuant les pertes pondérales et en préservant leur faculté germinative. Il ressort globalement que les huiles qui manifestent une toxicité par contact sont aussi les plus toxiques par inhalation et par répulsion. Dans un autre volet, l’étude du comportement de la bruche sur quelques cultivars de haricot a permis de distinguer les variétés rouge et blanche comme sensibles et la variété de haricot dolique comme répulsive à l’égard des adultes mâles et femelles de la bruche du haricot. L’identification des composés organiques volatiles émis par ces différents cultivars en utilisant les méthodes de microextraction en phase solide et la chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (GCMS) a montré des différences dans les composés volatils émis par chaque variété qui ont par conséquent une signature chimique spécifique.

Présentation

Version intégrale (7,14 Mb)

Page publiée le 21 janvier 2017, mise à jour le 8 octobre 2018